Plein ecran

Pakistan : Sana, tuée pour avoir refusé un mariage arrangé « Malgré les aveux, sa famille a été disculpée »

15/02

Disculpés « faute de preuves concluantes ».

Un tribunal pakistanais du Pendjab a innocenté le père, l’oncle et le frère de Sana Cheema, cette Italo-Pakistanaise de 25 ans qui avait été emmenée loin de Brescia (Italie) en avril 2018 et forcée au mariage dans le pays d’origine de la famille. La jeune femme a été tuée parce qu’elle a refusé ce mariage. La famille a d’abord déclaré que Sana était morte de causes naturelles, mais l’autopsie a révélé qu’elle avait été étranglée.

Après trois mois de procès, le juge Amir Mukhtar Gondal a ordonné la libération du père de Sana, Ghulam Mustafa Cheema, de l’oncle Mazhar Cheema et du frère Adnan, faute de preuves « afin d’écarter tout doute raisonnable ». Au cours de l’enquête, les trois membres de la famille ont avoué avoir tué Sana parce qu’elle avait « déshonoré » la famille. Ils se sont ensuite rétractés.

La réaction de Salvini : « Quelle honte ! »

L’acquittement a provoqué la réaction du ministre de l’Intérieur Matteo Salvini : « Quel honte! Si c’est cela la « justice islamique », alors il y a de quoi avoir peur. Une prière pour Sana. Je vais écrire à mon collègue, le ministre pakistanais de l’Intérieur, pour exprimer l’amertume du peuple italien », a-t-il déclaré.

[…]

(Traduction Fdesouche)

Tg24.sky.it

 

 

 

Foire du livre de Bruxelles : le stand de Zineb El Rhazoui saccagé, sa maison d'édition accuse un groupuscule d'extrême-gauche (MàJ)
Grenoble (38) : « Ce migrant que nous accueillons est comme l’un de nos enfants »

Commentaires

Accueil
Menu
X