Bonjour,

Vous nous contactez suite à plusieurs tweets moqueurs publiés ce mercredi 13 février, à propos de l’apparition possible (si la loi est définitivement adoptée) des termes «parent A» et «parent B» dans les formulaires scolaires. Ces tweets reprochent aux services de fact-checking, et à Désintox en particulier (l’ancêtre de CheckNews), d’avoir minimisé cette nouvelle en 2012, en la qualifiant notamment de «fantasme».

[…]

reconnaissons que certaines formulations étaient caricaturales. Nous notions ainsi que Marine Le Pen avait tenu ces propos:«Moi, je suis une maman aussi. Et moi, j’ai pas envie que demain à l’école, plutôt que le nom du père et le nom de la mère, il y ait marqué parent 1, parent 2». Et expliquions, à l’issue de notre démonstration sur le code civil: «Ce qui n’empêche pas, là encore, l’argument de s’étaler, se tordre, jusqu’à devenir l’objet d’un fantasme total. Car contrairement à ce que laisse entendre Marine Le Pen, la loi ne prévoit pas que sur les documents scolaires, les parents 1 et 2 remplacent « le nom du père et le nom de la mère »». De fait, la loi ne le prévoyait pas à l’époque. Mais il était effectivement excessif d’affirmer à propos de cette crainte qu’il s’agissait d’un «fantasme total».

[…]

Libération CheckNews