Plein ecran

Méditerranée : une centaine de migrants dérivent dans les eaux libyennes, l’Italie refuse de leur porter secours, Tripoli les récupère

12/02

Salvini : « Tous sauvés, tous sont revenus là d’où ils sont partis.

Les garde-côtes libyens ont récupéré et secouru une centaine de migrants qui se trouvaient à bord d’un canot pneumatique à la dérive dans la mer Méditerranée. Au moment du sauvetage, qui a eu lieu dans l’après-midi du lundi 11 février 2019, le bateau se trouvait dans la zone de recherche et sauvetage de responsabilité libyenne.

Dans un premier temps, l’intervention des autorités italiennes et maltaises a été demandée. Toutefois, les autorités italiennes ont refusé de prendre toute mesure de sauvetage et, comme il s’agissait d’un navire se trouvant dans les eaux libyennes, elles en ont informé les garde-côtes de Tripoli.

Pour la communauté internationale, la Libye n’est pas considérée comme un refuge sûr.

« Canot pneumatique avec 100 immigrants identifiés et récupérés par les garde-côtes libyens. Tous sains et saufs, tous sont revenus là d’où ils sont partis. Bien. », a commenté le ministre italien de l’Intérieur, Matteo Salvini.

A bord du canot pneumatique, il y avait une cinquantaine de femmes et une trentaine d’enfants.

Le bateau a pris contact le matin avec Alarm Phone, le numéro d’urgence activé par le réseau international des activistes de Borderline Europe et Watch The Med. Les migrants ont expliqué que le moteur de l’annexe ne fonctionnait plus.

Vers midi, Alarm Phone a mis en garde les autorités italiennes et maltaises contre « 150 migrants en détresse ». Dans l’après-midi, sur le compte Twitter du numéro d’urgence, la situation a été décrite comme « très tendue » : les migrants « craignent d’être ramenés en Libye, ils cherchent la liberté en Europe ».

Vers 17 heures, les nouvelles de l’intervention des garde-côtes libyens. Tripoli a pris en charge la coordination des opérations de recherche et de sauvetage en envoyant son propre navire dans la région.

Lors d’une conférence de presse pour commenter les résultats des élections régionales dans les Abruzzes, le ministre Salvini a déclaré : « Je vous assure que nous travaillons parce que dans quelques minutes les garde-côtes libyens les ramèneront dans leurs ports, car on arrive en Italie si on vous y autorise ».

TPInews

"L'antisémitisme en France rappelle celui des années 30", pour Nonna Mayer, politologue à Sciences Po
Le porte-parole EELV contraint d'interrompre un Facebook Live avec Ingrid Levavasseur en raison d'un torrent d'insultes contre cette dernière

Commentaires

X
Accueil
Menu