Plein ecran

Italie : des associations aident des immigrés à bénéficier du droit au regroupement familial

10/02

Le programme Form@ (Formation Orientation Regroupement familial) lancé en novembre 2017 et actif jusqu’en septembre 2019 dispose d’un nouveau centre d’accueil à Rabat. Mis en œuvre par les Patronato ACLI (Association chrétienne des travailleurs italiens) et INCA CGIL, il est destiné à aider les étrangers en situation régulière en Italie à bénéficier du droit au regroupement familial.

«Nous offrons à leur famille un accompagnement dans les démarches administratives comme la demande de visa ou la traduction des documents nécessaires en italien, ainsi que des cours d’Italien et une initiation à la culture, aux institutions et lois italiennes», a expliqué, jeudi 7 février à Rabat, Claudio Piccini, coordinateur des activités sur les migrations du Patronato INCA CGIL.

«11 pays d’origine des immigrés vivant en Italie sont concernés et le Maroc représente à lui seul 46 % du programme. Au total, 5 000 personnes sont ciblées», a expliqué, hier, Marco Calvetto, responsable des Services de protection du Patronato ACLI. […]

« Aujourd’hui, le regroupement familial est le seul moyen d’immigrer légalement en Italie depuis que le gouvernement a mis un terme aux permis de travail temporaires en 2011», rappelle Claudio Piccini. Le droit au regroupement familial est le dernier moyen d’entrer légalement en Italie pour les citoyens non-européens parce qu’il est inaliénable, consacré par la Convention européenne des droits de l’Homme. Si aucun pays européen n’a le droit de supprimer le regroupement familial, rares sont cependant les actions comme celle des deux Patronato à promouvoir ce droit, faute de volonté politique et, par-là, de financement. […]

Plus que des associations, mais pas tout à fait des organismes publics, les Patronato sont des institutions très spécifiques qui n’existent que dans le droit italien. Ils sont nés dans l’Italie d’après-guerre pour défendre les droits sociaux des travailleurs italiens émigrés en Europe. Depuis, les Patronato ont élargi leur activité à tous les travailleurs en Italie.

yabiladi

Paris : des réseaux chinois blanchissent des centaines millions d’euros grâce au luxe à la française
Afrique : nouvel eldorado des retraités français

Derniers articles

Commentaires

X
Accueil
Menu