Plein ecran

Afrique : nouvel eldorado des retraités français

10/02
[…] Papy-boom africain. Le continent est la première terre d’exil du troisième âge hors d’Europe, avec une préférence pour les pays du Maghreb, le Sénégal et l’île Maurice. La tendance au départ est à la hausse. En quarante ans, la proportion de retraités français résidant à l’étranger a quasiment doublé, passant de 4,6 % en 1980 à 8,2 % fin 2017. Et encore, cette donnée ne comptabilise que ceux dont le versement des indemnités est domicilié hors de France. S’y ajoutent donc tous ceux, invisibles dans les statistiques, qui touchent leur retraite en France et passent jusqu’à la moitié de l’année ailleurs.[…]

Portugal, Italie, Espagne, Thaïlande, Bali, Grèce, Brésil… mais aussi Algérie, Maroc, Tunisie ou Sénégal. Si les destinations favorites de l’exil du troisième âge sont variées, de plus en plus de Français optent pour les côtes africaines. L’Afrique est même devenue le deuxième continent d’accueil. Avec 40 % du 1,15 million de retraités français qui résident à l’étranger, elle talonne désormais l’Europe (50 %), selon les chiffres 2017 de la Caisse nationale d’assurance vieillesse (CNAV). Les autres continents – Amériques, Asie et Océanie – arrivent bien loin derrière, se partageant les 10 % restants. […]

Au fur et à mesure de l’émergence de cette communauté de retraités d’un nouveau type, sites, forums de discussion, guides spécialisés et même un salon ont vu le jour. « S’expatrier, mode d’emploi », qui a lieu tous les ans au printemps à Paris depuis dix ans, est ouvert aux actifs comme aux retraités. […] Certes, le Maroc et la Tunisie proposent des régimes fiscaux intéressants et des facilités de titres de séjour, mais les raisons du papy-boom africain sont à chercher ailleurs. Souvent dans l’histoire familiale.

De loin le premier pays d’accueil sur le continent, l’Algérie compte plus de 360.000 pensionnés résidents, dont la moitié sont des veuves de travailleurs émigrés vers la France dans les années 1960 et 1970, devenus français et « revenus au pays » après leur vie active. Idem pour le Maroc, avec 62.000 pensionnés dont 32.000 veuves, ou la Tunisie, avec 22.000 pensionnés dont 15.000 veuves. A ces terres du Maghreb s’ajoutent le Mali (4 628 pensionnés, 1.751 veuves) et le Sénégal (3.890 pensionnés, 2.443 veuves), qui eux aussi comptent des familles de migrants. Des retraités « qu’on ne retrouve pas sur notre salon parce qu’ils connaissent parfaitement leur pays », décrypte Philippe Bainville.

Le Monde

Italie : des associations aident des immigrés à bénéficier du droit au regroupement familial
Syrie : dans un camp d'internement de femmes jihadistes

Derniers articles

Commentaires

X
Accueil
Menu