Plein ecran

Béziers (34) : un professeur tabassé par les parents d’un élève sanctionné (MàJ: 2 ans de prison)

J-5
Vendredi 8 février vers 8 h 30, un homme de 38 ans a frappé un professeur de mécanique du lycée professionnel Jean-Mermoz de Béziers car son fils, élève en classe de seconde, avait été exclu deux jours.

Il a été condamné à trente mois de prison dont six assortis d’un sursis avec mise à l’épreuve de deux ans. Le prévenu était accompagné de la mère du lycéen qui est, elle, âgée de 35 ans. Les parents avaient été interpellés par les policiers du commissariat de Béziers et vendredi soir, le suspect avait été placé en détention provisoire dans l’attente de son jugement […].

Le mis en cause a été présenté ce lundi 11 février devant le tribunal de Béziers dans le cadre d’une comparution immédiate. Il est très bien connu par la justice et affiche un casier judiciaire garni.

« J’ai trop écouté mon fils, assure le père, quand il m’a expliqué pourquoi il avait été exclu. J’ai douté. Je n’aurais pas dû. Quand j’ai vu le professeur, au lycée, je l’ai appelé, il ne m’a pas répondu. Je l’ai attrapé par le sac, il est tombé et je lui ai porté des coups. J’ai eu un mauvais comportement. »

Suivi par un médecin psychiatre, il s’excuse de ses agissements. Et a écrit un courrier au professeur pour s’excuser de son geste […]. Puis il faut rappeler aussi que non seulement, il y a eu des coups, mais en plus il y a eu des paroles et des menaces. “Je suis un gitan corse et si cela doit aller plus loin, j’irai.

Midi Libre

 


08/02/2019

Les parents comptaient protester contre la procédure d’expulsion pour deux jours dont fait l’objet leur fils de 15 ans.

Un professeur de lycée professionnel à Béziers a été frappé au visage vendredi matin par un couple de parents d’élève qui a ensuite été placé en garde à vue.

Ces parents d’un élève de seconde, âgé de 15 ans, qui est sous le coup d’une procédure d’expulsion pour deux jours, se sont présentés vers 8h30 à l’ouverture du lycée Jean-Mermoz pour réclamer des explications sur cette sanction. Ils voulaient rencontrer la direction quand ils sont tombés sur un des enseignants de leur fils. « Le couple s’est alors jeté sur le professeur, l’a jeté à terre et a commencé à le bourrer de coups de poing », témoignent des élèves et un assistant d’éducation dans Midi Libre.

Au début du mois, la victime et une de ses collègues, qui enseigne dans la même classe de seconde, ont été menacés par téléphone. « Des élèves ont réussi à se procurer nos numéros personnels. On m’a insultée et mon collègue également », a indiqué l’enseignante au quotidien régional.

(…) Le Parisien

Alençon (61) : les bonnes sœurs auraient-elles déménagé à cause d'un environnement islamisé ? (MàJ)
Paris : un an de prison pour le "frotteur" du métro. La mère d'une victime mineure: "C'est une blague! Ce n'est pas assez"

Commentaires

Accueil
Menu
X