Plein ecran

Votez pour l’Arbre Européen de l’Année 2019

08/02

Le concours de l’ « Arbre Européen de l’Année » a pour but de mettre en valeur de vieux arbres comme une partie importante du patrimoine naturel et culturel digne de notre attention particulière et de notre protection. Les arbres qui participent au concours de l’Arbre Européen de l’Année ne sont pas sélectionnés pour leur beauté, leur taille ou leur âge. Ils sont sélectionnés pour leur histoire étroitement liée à celle des hommes. Le concours cherche à découvrir des arbres qui font partie intégrante de la vie d’une communauté.

« Chaque année, des dizaines voir même des centaines de milliers de personnes participent au vote. Le nombre de pays engagés a augmenté de 5 à 15. Nous sommes toujours à la recherche de nouveaux partenaires provenant de divers pays européens pour que le problème de la protection des arbres incarnant le génie du lieu deviennent un sujet de discussion internationale. « 

Quelques finalistes de l’Arbre Européen de l’Année 2019

Le Tilleul de Gubec (Croatie) : Le Témoin d’un combat pour la justice

Le vieux tilleul de Gubec est un témoin vivant de la grande bataille paysanne de 1573. Selon la tradition populaire, Matija Gubec y réunit ses contemporains sous son houppier et les mena à combattre pour défendre leurs droits. En raison de son grand âge et de son importance historique, le tilleul a été classé monument naturel protégé. L’arbre était si cher aux yeux des populations que l’Institut croate de foresterie de Jastrebarsko s’est chargé d’en pérenniser le patrimoine génétique, en cultivant ses descendants par multiplication végétative.

L’amandier des monts enneigés de Pécs (Hongrie) : Un symbole de renouveau éternel

L’amandier qui se tient devant l’église de la Sainte Vierge des neiges ravit ses visiteurs depuis 135 ans par sa floraison printanière. Elle est symbole du renouveau éternel et de l’éducation du Sud de la Hongrie, depuis un poème de 1466 sur l’amandier en fleur écrit par l’évêque Janus Pannonius. Dressé sur des roches blanches, défiant les vents, cet arbre bien aimé était déjà cité il y a cent ans. Aujourd’hui encore, dans ce site conjuguant le paysage et l’histoire, il émeut ses nombreux visiteurs.

Le vénérable chêne lombard près du village de Rani Lug (Bulgarie) : Le chêne du village près des marais

Un impressionnant et vénérable chêne lombard s’épanouit près de l’église St. Nicholas. Les habitants sont très fiers de ce bel arbre qui contribue au caractère unique de ce site religieux du 15ème siècle. La première école locale y fut fondée en 1859. Ce village se trouve dans la région de Tran, réputée pour avoir conservé des toponymes très anciens. « Rani lug » évoque ainsi géographie et la nature locales : « Rani » signifie « tôt », tandis que « lug » signifie « prairie » et « marais ».

(…)

Votez ici

(Merci à Uscocchorum Dux)

 

La France se prépare à l'Acte XIII des Gilets Jaunes : Aucune manifestation déclarée à Paris mais les Champs Elysées devraient être investis
Déficit public : le double avertissement de la Cour des comptes et quelques exemples de "dérapages"

Derniers articles

Commentaires

X
Accueil
Menu