Plein ecran

Le « New York Times » tire le portrait d’Éric Zemmour sur 20 pages (MàJ)

07/02

Zemmour : « Quand vous représentez 1 % de la population mondiale et quand nous voyons 1,5 milliards d’Africains à nos portes qui, au nom des Droits de l’Homme, veulent s’installer en France, je dis que les Droits de l’Homme sont la mort de la France »

(…) Certains journalistes du Figaro ont envoyé à Zemmour une lettre lui demandant de ne pas porter atteinte à la réputation du journal ; d’autres ont été consternés que son échange (avec Hapsatou Sy) ait été transformé en affaire devant les tribunaux. « Aujourd’hui, tout le monde est défini par ses origines, son appartenance ethnique, son identité particulière », déclare un collègue. « Et pourtant, nous n’avons pas le droit de dire quoi que ce soit qui reconnaisse ce fait. »

(…) Zemmour ne méprise pas seulement le politiquement correct, mais il ne semble pas du tout affecté par la contrainte qu’il peut engendrer. « Zemmour a l’œil du journaliste pour ce qui est de la chose sous-déclarée, le bon angle », dit Pierre-Emmanuel Gobry. « Il est très, très bon pour constater des faits, pour dire : « Ceci est en train d’arriver ». Gobry a évoqué le travail auquel Zemmour a fait allusion dans une interview : « La France Périphérique. » Etude phare datant de 2014 du géographe français Christophe Guilluy sur la classe moyenne inférieure dans les zones rurales et périurbaines du pays. « Guilluy est un membre de la gauche et il a une légitimité universitaire, alors maintenant tout le monde a le droit de dire ce qu’il dit », dit Gobry. « Mais Zemmour le disait avant. »

(…) Zemmour est l’un des partisans les plus connus de la théorie du « Grand remplacement », un concept inventé par l’écrivain d’extrême droite Renaud Camus à propos de l’évolution démographique en France et en Europe, estimant que les immigrés « remplaceront » les citoyens aux origines anciennes.

(…) Zemmour blâme également l’école. « D’une part, les élites françaises ne veulent plus enseigner l’histoire de France, par culpabilité post-coloniale », a-t-il dit. « D’autre part, les immigrés ne veulent plus acquérir la culture ou l’identité française. Ils estiment que leur identité d’origine passe toujours en premier, même s’ils prétendent être français, vivre sur le territoire français et avoir les mêmes droits que les Français qui vivent en France depuis des milliers d’années. C’est la nouveauté. »

(…) New York Times

Universités : l’augmentation des frais d’inscription entraîne une baisse des candidatures des étudiants maghrébins
Grèce : « Tsipras, un Besancenot grec devenu homme d’Etat »

Commentaires

Accueil
Menu
X