Plein ecran

Évry-Courcouronnes (91) : « Pour un étranger, c’est très facile de s’intégrer »

06/02

Sur le parvis de l’hôtel de ville d’Evry-Courcouronnes, 70 000 âmes, 75 nationalités, la question « comment peut-on être Français ? » inspire.

« Pour un étranger, c’est très facile de s’intégrer », sourit Ayman.
[…] les « hommes en djellabas », les « femmes voilées » qu’il croise trop souvent à son goût : « Ça me choque ! La foi, c’est privé, il y a des moments où je ne me sens plus en France… » […] Catherine Parent, retraitée de 62 ans, avoue le penser, elle aussi. Comme il y a une semaine, en se rendant à la mairie pour une démarche. « Je crois que j’étais la seule Française », avance-t-elle, un peu gênée. « Mais j’essaie de chasser immédiatement cette idée, je sais que c’est du racisme. » (…)

[…] Hubert Cavatorta, 33 ans. « Je vous préviens, je vote Marine », entame-t-il. […] « Je ne suis pas raciste, se justifie-t-il d’emblée. Ma sœur a épousé un sans-papiers tunisien, je n’ai aucun problème avec ça. On a tous le même sang. […] « Mais il y a trop d’immigrés », soupire-t-il, « trop de communautarisme ». (…)

leparisien.fr

58% des Français soutiennent les Gilets Jaunes, un taux stable depuis 3 semaines (IFOP)
Shafique Keshavjee, pasteur et docteur en sciences des religions : «La violence trouve une justification dans le Coran»

Derniers articles

Commentaires

X
Accueil
Menu