Plein ecran

Comment diminuer l’inégalité des chances ? : l’ouverture du marché du travail aux étrangers et la redistribution

05/02

« Quels que soient vos efforts personnels, le pays où vous êtes né détermine vos perspectives de revenus« , note la chercheuse Speranta Dumitru qui souligne que La majorité des Français fait partie des 10% les plus riches au monde.

[…] Aujourd’hui, 10 % de la population mondiale vit avec 1,90 dollar par jour. La moitié de ces personnes résident en Afrique. Alors, imaginez que vous avez 100 euros à donner. Vous pouvez les céder à Christian, l’un de mes étudiants, né au Burkina Faso : il les enverra à sa famille qui vit avec 1,90 dollar par jour, comme près de la moitié des Burkinabés. Mais vous pouvez aussi les donner à Eric, père de famille et chauffeur routier, qui gagne un peu plus que 54 euros par jour, soit la valeur du smic journalier.

Comment allez-vous dépenser ces 100 euros ?

La préférence nationale

Comme la plupart des Français, vous êtes tenté à donner l’argent à Eric. […]

Comment diminuer l’inégalité des chances ?

Deux solutions sont souvent discutées dans le débat public : l’ouverture du marché du travail aux étrangers et la redistribution.

L’économiste Branko Milanovic défend la première solution : augmenter la migration de travail. C’est la solution classique en économie du développement. Lant Pritchett, professeur à Harvard, lui a dédié un livre, « Let Their People Come », qu’il a laissé en libre accès. Mon étude, « Des visas, pas de l’aide ! », offre une synthèse de ces questions.

Milanovic est conscient de la montée de l’extrême droite et propose un compromis : augmenter le nombre de migrants économiques en échange de la diminution de leurs droits. Par exemple, ils pourraient payer plus de taxes. Mais mes étudiants qui ont lu son livre et ne sont pas migrants ont jugé répugnante cette proposition de discrimination. Leur réaction suggère qu’un compromis entre l’extrême droite qui ne veut plus de migrants et les jeunes Français, attachés à l’égalité de traitement sur le territoire, n’est pas facile à trouver. […]

Nouvel Obs

Macron: le boxeur Dettinger n'a "pas les mots d'un Gitan" (MàJ : « Mépris de classe » selon son épouse)
Migrants : enquête préliminaire sur de possibles infractions de la police aux frontières

Derniers articles

Commentaires

X
Accueil
Menu