Plein ecran

Pétition de soignants contre les LBD : « J’ai vu des scanners de patients aux crânes fracassés »

31/01

Le docteur Laurent Thines, professeur de neurochirurgie au CHU de Besançon, a lancé une pétition pour un moratoire sur l’utilisation des armes sublétales afin d’alerter « sur leur dangerosité extrême« . Il nous explique ce qui l’a poussé à agir.

Au terme d’une opération chirurgicale qui a duré six heures, le neurologue prend le temps d’expliquer sa démarche au micro de France Inter : « Je ne suis pas un politique mais avant tout un médecin et un citoyen« . Il a beaucoup réfléchi avant de lancer cette pétition pour la suspension des armes sublétales LBD40, mais aussi les grenades de désencerclement. « J’ai été très choqué, en tant que neurochirurgien, de la gravité des lésions qui étaient infligées à des personnes qui, dans beaucoup de cas, manifestaient de façon pacifique. » […]

« J’ai pu aussi consulter les images des scanners anonymisés de certains patients. On retrouve à la fois des lésions externes, des plaies du cuir chevelu, des contusions ou, chez certains patients, la perte d’un œil et des lésions internes, du même type que celles que l’on trouve sur des scènes de guerre ou sur des accidents graves de la route.  » […]

France Inter

Viroflay (78) : un adolescent poignardé alors qu’il défendait un enfant de 10 ans victime d’un vol de portable
Environ 150 sans-abri occupent un gymnase près de l'Elysée

Derniers articles

Commentaires

Accueil
Menu