Plein ecran

Soral, Golnadel et cie…

Mai
2010

Il y a quelques semaines, Marc George, bras-droit d’Alain Soral quittait ce dernier et son mouvement. Cette semaine, Rivarol – un hebdomadaire proche de cette mouvance – publie une longue interview dans laquelle l’ex-numéro 2 règle ses comptes tel un amant éconduit et balance…

« Pour conclure je vais vous raconter une anecdote qui va peut-être vous faire sourire : en 2006 Alain Soral, inquiet pour sa sécurité, avait sollicité Marine Le Pen dont il connaissait les accointances judéomanes pour qu’elle intervînt en sa faveur car, il craignait d’être menacé par des bandes sionistes du type du Bétar ou de la LDJ. Et Marine Le Pen a appelé devant lui dans son bureau Michaël Carlisle, le chef de la Ligue de défense juive, pour lui demander si Soral était effectivement menacé. Ce à quoi Carlisle a répondu que non. Et pour cause, quand on sait qu’en contrepartie de ce service, Alain Soral, ce qui en étonnera plus d’un — c’est lui qui me l’a raconté — qui avait sympathisé avec Gilles-William Goldnadel, agent israélien notoire, ultra-sioniste, a présenté ce dernier à Marine Le Pen dans le cadre d’une rencontre tripartite. Edifiant ! »
Rivarol

Libre à chacun d’être ami avec Gilles-William Goldnadel, qui au sein du CRIF, est l’un des personnages les moins hostiles aux Français de souche. Mais l’anecdote est cocasse pour qui se souvient des accusations de sionisme et autres attaques récurrentes à l’encontre de Fdesouche.com propagées par ce même Alain Soral, son entourage et ses sympathisants, sous le simple prétexte que le sort des Français de souche nous préoccupe plus que celui des Palestiniens et des Israéliens…

Cocasse aussi, quand sait que c’est ce même Goldnadel qui le 10 mars 2006,fit condamner à 5 000 euros d’amende l’ami d’Alain Soral, l’humoriste Dieudonné pour « incitation à la haine raciale et diffamation à l’égard des Juifs ». »

Commentaires

X