Plein ecran

Le migrant accusé de viol par Edouard Louis renvoyé en correctionnelle pour «agression sexuelle»

28/01

L’homme accusé de viol par l’écrivain Edouard Louis, qui avait relaté sa version des faits dans Histoire de la violence en janvier 2016, a été renvoyé en correctionnelle pour des faits requalifiés en «agression sexuelle», rapporte l’AFP. Dans son livre, Edouard Louis avait fait le récit d’un viol subi à l’issue de sa rencontre dans la rue avec un jeune sans-papier algérien la nuit de Noël 2012. Côté judiciaire, l’enquête a établi que les deux hommes avaient eu des relations consenties au domicile parisien de l’écrivain, mais que les choses avaient dégénéré quand Edouard Louis s’était aperçu de la disparition de sa tablette.

Arrêté en janvier 2016, le suspect, Reda B., avait été mis en examen pour un viol avec arme qu’il a toujours contesté et pour vol. Il avait été remis en liberté onze mois plus tard sous contrôle judiciaire. Ses dénégations n’ont pas convaincu la juge d’instruction. «Les déclarations d’Edouard Louis dénonçant» une relation sexuelle «imposée par violence, contrainte ou menace, sont corroborées tant par les témoignages» de ses proches, «que par les constatations médicales», écrit la magistrate dans son ordonnance du 22 janvier. Mais pour des raisons d’«opportunité» et pour «une bonne administration de la justice», elle ordonne de requalifier les faits en délit d’«agression sexuelle», conformément aux réquisitions du parquet de Paris.

A relire :

Edouard Louis accusé d’avoir menti sur son agression (rediff)

Remise en liberté de Reda B., migrant accusé de viol par l’écrivain de gauche Edouard Louis

Edouard Louis contre son violeur présumé sans-papier : récit d’une audience qui frôlait l’absurde (màj)

La manifestation des "Foulards Rouges" attire peu de monde sur les chaînes infos
L'armée française s'équipe de mini-drones hélicoptères Black Hornet 3

Derniers articles

Commentaires

X
Accueil
Menu