Plein ecran

Royaume-Uni : malgré l’absence d’étude on estime à au moins un millier le nombre de victimes de repassage des seins

26/01

Les parents y voient une mesure traditionnelle pour mettre fin à l’attention masculine non désirée.

Une pratique africaine consistant à « repasser » la poitrine d’une fille avec une pierre chaude pour retarder la formation des seins se répand au Royaume-Uni, avec des preuves anecdotiques de dizaines de cas récents, une enquête du Guardian a établi.

Des travailleurs communautaires de Londres, du Yorkshire, de l’Essex et des West Midlands ont raconté au Guardian des cas dans lesquels des préadolescentes de la diaspora de plusieurs pays africains sont soumises à cette pratique douloureuse, violente et finalement futile.

Margaret Nyuydzewira, chef du groupe de la diaspora Came Women and Girls Development Organisation (Cawogido), a estimé qu’au moins 1 000 femmes et filles au Royaume-Uni avaient été victimes de l’intervention. Il n’y a pas eu d’étude systématique ni d’exercice officiel de collecte de données.

Une autre militante communautaire, qui ne voulait pas être nommée, a dit qu’elle était au courant de 15 à 20 cas récents à Croydon seulement.

« C’est généralement fait au Royaume-Uni, pas à l’étranger comme pour l’excision » […]

The Guardian

Une mère ayant reçu un flashball dans le sein : «Quand j'ai demandé aux policiers le matricule du monsieur en précisant qu'il était noir, ils ont dit qu'on était racistes»
Hausse des prix : l'UFC Que choisir remet en cause les chiffres de l'Insee

Commentaires

Accueil
Menu
X