Plein ecran

Benalla a obtenu un passeport de service grâce à un faux document et n’a pas restitué son téléphone crypté secret-défense (Màj: il dit avoir perdu le passeport et une carte d’accès à l’Elysée)

25/01

25/01/2019

Deux jours après son audition devant la commission d’enquête parlementaire, Alexandre Benalla a, selon nos informations, déclaré la perte d’un « passeport de service », mais aussi d’une carte de service d’accès à l’Élysée. C’était mercredi 23 janvier, à la gendarmerie de Verneuil d’Avre et d’Iton, dans l’Eure.

Lundi, il avait été longuement questionné par les sénateurs sur les conditions d’obtention de quatre passeports, dont deux de service. Il aurait restitué l’un d’eux en début d’année, mais pas le deuxième donc.
[…]

RTL


16/01/2019

L’ancien chargé de mission de l’Élysée, Alexandre Benalla, aurait obtenu un passeport de service qu’il avait sollicité par «une note dactylographiée à en-tête du chef de cabinet» de l’Elysée non signée, selon Patrick Strzoda.



Lors des auditions devant la commission d’enquête du Sénat le 16 janvier, le directeur de cabinet de la présidence de la République, Patrick Strzoda a accusé Alexandre Benalla concernant l’utilisation d’un passeport de service. «Pour obtenir ce passeport, Alexandre Benalla a adressé au ministère de l’Intérieur une note dactylographiée à en-tête du chef de cabinet, une note non signée de façon manuscrite», a fait savoir Patrick Strzoda en ajoutant qu’il «soupçonnait une falsification».

«Nous avons signalé ce fait au procureur de la République», a-t-il poursuivi. «A quelle date ?», l’a interrogé Philippe Bas, président de la commission des lois du Sénat constituée en commission d’enquête. «Ce matin», lui a répondu le directeur de cabinet de l’Elysée, alors qu’il a reconnu quelques minutes plus tard avoir eu connaissance de l’existence de ce passeport de service délivré par le ministère de l’Intérieur «en juillet», signalé par les services de Beauvau, puis de l’existence de «ce document», réputé faux, «dans le courant de l’automne».

«Mais, à ce moment là, j’ai considéré que le problème était réglé puisque les passeports, d’une part, étaient invalidés depuis le 30 juillet, et ensuite toutes les démarches avaient été faites pour obtenir leur restitution», s’est justifié Patrick Strzoda. «Et, récemment, au vu de l’enquête préliminaire ouverte par le procureur de la République [le 29 décembre], c’est sur la base d’abus de confiance et d’utilisation frauduleuse des titres que j’ai souhaité qu’on verse cet élément supplémentaire au dossier», a-t-il complété.


15/01/2019

La liste des souvenirs embarqués par Alexandre Benalla à son départ de l’Elysée s’allonge. Peter Strzoda, directeur de cabinet d’Emmanuel Macron, a en effet oublié de réclamer à l’ex-chargé de mission de l’Elysée limogé en juillet un passeport de service délivré le 28 juin 2018, selon des informations du « Canard enchaîné » à paraître mercredi 16 janvier.

Mais aussi un téléphone Teorem, appareil classé secret-défense utilisé par le président de la République et ses interlocuteurs hauts placés à l’Elysée… et censé être restitué par son utilisateur lorsqu’il quitte ses fonctions. Le conserver, c’est s’exposer à trois ans de prison et 45.000 euros d’amende, précise l’hebdomadaire satirique. […]

Nouvel Obs

Merci à C’

Devoir de reserve des anciens membres du CSA : le PDG de Sud Radio étrille Memona Hintermann présente la veille sur Cnews
Europe : les dépenses en lobbying des GAFA auraient augmenté de 700% en 5 ans

Commentaires

X
Accueil
Menu