Plein ecran

Zineb El Rhazoui : « J’ai ressenti le mépris de Macron » alors que le chef de l’État recevait les représentants du CFCM pendant les commémorations de l’attentat de Charlie Hebdo

13/01

Quatre ans après la tuerie de Charlie Hebdo, la douleur est toujours intense pour Zineb El Rhazoui. Invitée sur le plateau des Terriens du dimanche !, celle qui est considérée comme la journaliste la plus menacée de France est revenue sur sa dernière journée d’hommage aux victimes des attentats de Charlie Hebdo. « C’est une journée très particulière pour nous puisque nous célébrons nos morts », explique-t-elle sur le plateau de C8.

« Était-ce une espèce de cynisme ? »

Le 7 janvier dernier, alors qu’elle est très sollicitée durant toute la journée par les médias, elle découvre qu’au moment même où elle déposait une gerbe de fleurs au pied des anciens locaux de sa rédaction, Emmanuel Macron recevait les représentants du CFCM (Conseil français du culte musulman). « Était-ce un hasard du calendrier ? Était-ce une espèce de cynisme ? Je ne sais pas. Mais, en tout cas, ce jour-là, je me suis sentie comme une Gilet jaune s’il y a une section ès laïcité », explique-t-elle, avant d’ajouter : « J’ai peut-être un peu compris ce que certains Français veulent dire lorsqu’ils évoquent le mépris du président de la République. » (…)

lepoint.fr

Violence et défiance contre les journalistes : ce qui scandalise venant des gilets jaunes est accepté venant des cités
Jamel Debbouze évoque son amitié avec le roi Mohammed VI et «son pays, le Maroc»

Commentaires

Accueil
Menu
X