Plein ecran

La Belgique contrainte par la justice à rapatrier deux enfants de djihadistes, nés en Syrie

13/01

La justice belge a demandé au gouvernement belge de rapatrier deux petites filles, âgées de deux et quatre ans, nées en Syrie de deux combattants djihadistes belges. La Belgique avait déjà été condamnée à faciliter le retour de six autres enfants de djihadistes en décembre.

Le gouvernement belge, contraint par une décision de justice, va faciliter le retour en Belgique des deux fillettes nées en Syrie d’une djihadiste belge actuellement emprisonnée en Turquie, a appris samedi l’AFP de source officielle, confirmant des informations de presse.

« Les instructions ont été données au poste diplomatique (belge en Turquie, ndlr) pour délivrer les documents de voyage nécessaires », a déclaré Florent Baudewyns, porte-parole de la ministre de l’Asile et de la Migration Maggie De Block.

Leur mère condamnée à 10 ans de prison

Les deux fillettes de 2 et 4 ans, nées en Syrie d’un couple belge parti combattre dans les rangs djihadistes en 2013, se sont retrouvées au cœur d’un imbroglio administratif quand leur mère a été arrêtée par les autorités turques en janvier 2018 peu après sa fuite de Syrie. Cette dernière a ensuite été condamnée en avril à 10 ans de prison par un tribunal turc pour avoir été affiliée à l’organisation État islamique (EI).

Privées de père (mort en zone de combats), sans acte de naissance belge ni preuve de la filiation avec la mère, les fillettes n’ont pas pu obtenir les papiers leur permettant de rentrer en Belgique avec des proches venus les prendre en charge en Turquie.

Le cas a été porté devant la justice belge par la famille, qui obtenu gain de cause le 19 décembre.

[…]

Ouest France

Espagne : Vox s'en prend à l'islam et à l'Al-Andalus
Italie : pourquoi Matteo Salvini est populaire

Derniers articles

Commentaires

X
Accueil
Menu