Plein ecran

Aphatie réclame la sévérité contre le policier qui a frappé des Gilets Jaunes à Toulon et le procureur qui a refusé toute enquête. Un représentant de police défend son collègue.

07/01

Jean-Michel Aphatie réclame la sévérité contre le commandant de police qui a frappé à mains nues un individu et des Gilets Jaunes lors de l’Acte VII du 5 janvier : «Il a l’air d’aimer la bagarre, la police ne peut pas cautionner ça et je regrette que Castaner n’ait pas été plus strict avec des policiers ayant pu utiliser bien avant cela leurs flashballs dans des conditions suspectes ou condamnables (…) Sur une vidéo, le commandant de police discute avec une manifestante avec une violence, une morgue, c’est même pas du mépris, c’est “Moi je suis policier, vous vous n’êtes rien !”. Rien que ces propos mériteraient un rappel à l’ordre ou des sanctions.». Le représentant de SGP Police défend le comportement de son collègue par le fait que l’homme frappé à coups de poings était selon lui armé d’un tesson de bouteille. Quant aux violences sur les Gilets Jaunes, il les justifie par une attitude de rébellion.
– LCI, 7 janvier 2019, 10h15

Vannes (56): tentative de meurtre et d’assassinat entre dealers
Essonne : Des gendarmes blessés lors d'une course-poursuite avec des migrants en situation irrégulière

Commentaires

Accueil
Menu
X