Plein ecran

Pourquoi les internautes chinois croient qu’un indice de produits de consommation courante peut prédire la contagion des Gilets jaunes

02/01

 

Une rumeur sur la contagion du mouvement contestataire français des “gilets jaunes” à d’autres pays européens est devenue virale sur les médias sociaux chinois avant Noël.

L’histoire a fait surface après l’annonce par le président français Emmanuel Macron de plusieurs concessions pour répondre aux griefs des manifestants contre sa politique économique. Pendant que Macron en attendait à un retour au calme et à l’ordre, la rumeur made in China prédisait l’inverse.

De multiples versions de l’histoire ont été diffusées via un grand nombre de comptes de micro-blogging sur Weibo et Wechat, citant des sources provenant d’un grossiste de la ville de Yiwu— connue comme un paradis du commerce de gros—affirmant être en rupture de stock de gilets jaunes et recevoir de nouvelles commandes en provenance de pays européens comme la Suède, la Suisse, Prague, etc. Sous-entendu, les manifestations de “gilets jaunes” se propageaient à tout le continent.

Voici une version de l’histoire qui circulait sur Weibo et WeChat :

[Indice Yiwu] le rapport de recherche de Yiwu sur l’habillement a montré que les commandes européennes de “gilets jaunes” continuent à déferler. Les fabricants font des heures supplémentaires pour satisfaire la demande et de nombreux marchands de plateformes étrangères d’e-commerce voient le mouvement comme une excellente opportunité de ventes. Les internautes chinois ont cru sur la base de l’indice des produits de base de Yiwu et son big data, que le mouvement des gilets jaunes allait se propager à la Suède, la République tchèque, la Suisse et l’Espagne. Les médias étrangers ont souligné que l’indice Yiwu pouvait prédire correctement les tendances politiques internationales. Les commandes d’articles de consommation par les marchés étrangers pourraient servir d’indicateurs d’opinion publique et donc prédire avec précision les résultats d’événements politiques. En 2016, sur la base des commandes de t-shirts et de fanions en rapport avec les élections, les fabricants de Yiwu avaient prédit la victoire de Donald Trump à la présidence des USA cinq mois à l’avance. Les observateurs disent que les usines textiles de Yiwu ont commencé à recevoir des commandes des USA et démarré la fabrication de fanions et de T-shirts pour les supporters de Trump en vue de l’élection présidentielle de 2020. La demande est actuellement plusieurs fois plus importante que les commandes des supporters du Parti Démocrate. Certains ont commencé à prédire que Trump sera réélu. Ça montre la puissance du big data chinois.

Beaucoup ont retweeté l’information, en l’assortissant de commentaires comme “Yiwu est devenu une base de prédiction des tendances mondiales” ou “Jetez un coup d’œil aux statistiques d’exportation de Yiwu et vous pourrez devenir un analyste des affaires mondiales.”

Situé dans la province du Zhejiang, Yiwu est la plus grande plaque tournante du monde pour les biens de consommation courante, et l’un des marchés de gros les plus connus de Chine pour ce type d’articles. Le marché international de Yiwu possède son indice appelé l’Indice Yiwu des biens de consommation chinois qui reflète les tendances du marché.

 

Pendant l’élection étasunienne de 2016, l’indice Yiwu est devenu un sujet brûlant sur les médias sociaux chinois, alors que les conversations sur les chiffres de commandes de produits dérivés électoraux à Yiwu paraissaient indiquer que Donald Trump était plus populaire que Hillary Clinton. Après l’élection, même les médias dépendant de l’État écrivirent que les chiffres de commandes d’articles en provenance de Yiwu et Alibaba avaient une valeur prédictive, et de nombreux internautes chinois crurent que l’indice Yiwu était plus exact que les résultats électoraux américains. Des observateurs des médias eurent beau souligner très vite que cette interprétation était discutable, puisque Clinton obtint en réalité plus de voix que Trump, leur analyse fut dédaignée.

Algérie : le refoulement de migrants arabes, “question de sécurité nationale”
Voiture folle raciste en Allemagne : le suspect incarcéré

Commentaires

Accueil
Menu
X