Plein ecran

Au premier trimestre 2019, trois réformes à hauts risques : assurance-chômage, réforme de l’Etat et révision de la loi de 1905

Déc
2018

Au premier trimestre de l’année qui s’ouvre, le gouvernement se concentrera sur trois chantiers délicats : l’assurance chômage, la réforme de l’Etat et le « toilettage » de la loi de 1905.

La réforme des institutions, abandonnée en juillet, a été repoussée après le grand débat lancé par le gouvernement pour répondre à la crise des « gilets jaunes ». Quant à la réforme des retraites, elle n’interviendra qu’au lendemain des européennes de mai 2019.

L’assurance chômage, des pistes explosives
Au menu : indemnisation des indépendants et des démissionnaires et mise en place d’un bonus-malus sur les cotisations patronales pour les entreprises qui abusent des contrats courts. Dans son document de cadrage, le gouvernement a également demandé de nouvelles économies drastiques aux syndicats et au patronat : 3 à 3,9 milliards d’euros sur trois ans. […]

La réforme de l’Etat, « la mère des batailles »
[…] Le gouvernement souhaite recourir plus largement au contrat dans le recrutement des fonctionnaires et développer la rémunération de ceux-ci au mérite. Enfin, des plans de départ volontaire seront proposés à ceux qui veulent partir, notamment les hauts fonctionnaires sans poste. […]

Réformer la loi de 1905, pour prévenir les dérives
Le chef de l’Etat est attendu sur la retouche des lois qui encadrent l’exercice des cultes, singulièrement la loi du 9 décembre 1905 sur la séparation des Eglises et de l’Etat. C’est la voie que semble avoir choisie le président pour répondre aux attentes concernant la régulation du culte musulman. […]

Le Monde

A. Benalla sur le proche entourage du président : "un univers peuplé de technocrates [...] une famille pire que la mafia"
Vœux de Bayrou : "Une grande partie du pays a le sentiment qu’elle n’est pas représentée"

Derniers articles

Commentaires

X
Accueil
Menu