Plein ecran

Pour Aphatie, seul un retour aux urnes peut résoudre la crise des Gilets Jaunes : «Que la violence n’ait pas détourné l’opinion de ce mouvement montre que la colère est immense»

Déc
2018

Jean-Michel Aphatie : «Les manifestations vont reprendre, on voit bien qu’il y a toujours du monde dans les ronds-points alors que le Ministre de l’Intérieur a dit qu’on allait tous les évacuer. Ce n’est pas un mouvement qui a vocation à s’arrêter, c’est un mouvement qui a vocation à durer. (…) Nous sommes devant un problème majeur, on ne peut pas vivre longtemps comme ça. Il va falloir trouver une sortie de crise, et il n’y en a pas 36 000. (…) Je suis frappé que les actes de violence, que je n’impute pas aux Gilets Jaunes mais qui les concerne, n’aient pas détourné l’opinion publique de ce mouvement. Ça veut dire que la colère est immense, que le lien avec celui qui incarne le pouvoir est complètement rompu. (…) Il y a 2 armes : Les législatives et l’élection présidentielle. Je pense que nous en sommes là. Ce n’est pas une crise ordinaire que nous traversons, c’est une crise extraordinaire. Moi, je ne connais pas d’autre moyen pour résoudre une crise de cette ampleur que de redonner la parole au peuple
– LCI, 27 décembre 2018, 10h21

V. Thomas au sujet de Michel Houellebecq : "Il est souverainiste, il est nationaliste"
L'armée allemande envisage de recruter des ressortissants d'Etats membres de l'UE

Commentaires

Accueil
Menu