Plein ecran

Littérature : que deviendrions-nous sans le latin ?

Déc
2018

Le philologue Maurizio Bettini livre un véritable plaidoyer pour cette langue dite morte. Parce que nous ne pouvons vivre sans mémoire.

Sans le latin, la messe nous emmerde, disait Brassens. Sans le latin, l’être humain aussi, semble renchérir Bettini. Parce que sans le latin – et on ne parle pas du grec ! – l’être humain sera moins imaginatif, moins rebelle, moins ouvert aux autres… Pourquoi ? Lisez-le ! Professeur de philologie classique à l’université de Sienne, Maurizio Bettini est l’un des antiquisants les plus excitants d’aujourd’hui. Déjà auteur d’un « Éloge du polythéisme », il livrait l’année dernière, avec « Contre les racines », une formidable réflexion sur la façon dont se construisent ces fameuses « racines »

(…) Le Point

Paris : un pompier gravement blessé à l’acide sulfurique par un déséquilibré
Canada : Un imam déclare "les musulmans doivent être offensés quand les gens vénèrent Jésus... Féliciter les chrétiens pour Noël est pire qu'un meurtre" (Vidéo et transcription en français)

Derniers articles

Commentaires

X
Accueil
Menu