Plein ecran

« Gilets jaunes » : la DGSI enquête sur des attaques informatiques et des fuites revendiquées par des Anonymous

14/12

La direction générale de la sécurité intérieure (DGSI), principal service de renseignement intérieur français, enquête sur la diffusion, dimanche 9 décembre, d’un fichier comprenant des informations sur près de cinq cents policiers, a indiqué le parquet de Paris. La DGSI va lier ses investigations à une enquête, ouverte le 6 décembre, sur des attaques et des menaces d’attaques informatiques, notamment sur des sites de l’Etat.

Le fichier diffusé sur des sites se revendiquant de la mouvance Anonymous comprend des noms, assortis de numéros de téléphones, d’adresses de courriels, et, dans certains cas, de fonctions. Il a été constitué à partir du piratage d’un forum du syndicat de police Alliance, a précisé son secrétaire général adjoint, Frédéric Lagache. « C’est un espace où les collègues peuvent poser leur candidature pour changer de ville », explique-t-il. […]

Si la question se pose, c’est que la diffusion de la base de données sur Internet a été réalisée par une entité se présentant comme l’« Anonymous Anarchist Agency », dont les origines, les moyens d’actions et les motivations restent aujourd’hui incertains. Arborant les symboles de la nébuleuse Anonymous, ce groupe informel de hackeurs, actif depuis plusieurs années, à l’organisation complètement décentralisée (n’importe qui peut s’en revendiquer), l’Anonymous Anarchist Agency a accompagné la publication du fichier de policiers d’Alliance d’un message : « Solidarité avec les camarades qui font face à la répression en France et dans d’autres régions du monde. » […]

Des listes de sites Internet d’institutions, d’entreprises et de médias français sont également centralisées en tant que « cibles », dans le but vraisemblable d’opérer des attaques par déni de service (DDoS), qui consistent à saturer un site de requêtes afin de le rendre inaccessible. […] Ainsi, le site des impôts a été l’objet d’une attaque DDoS samedi 8 décembre, journée de mobilisation des « gilets jaunes », aux environs de 13 h 30. Les attaquants ayant prévenu de leurs intentions pendant la semaine, les services du ministère ont paré l’attaque et leurs défenses n’ont pas été débordées.

Enfin, à ce stade, les enquêteurs mobilisés ne font pas de liens entre les diverses attaques sur lesquelles enquête la DGSI et la fuite d’une note de police sur le dispositif de sécurité concernant la mobilisation des « gilets jaunes » du 8 décembre. […] La « fuite » semble avoir été d’abord propagée par des mouvances d’extrême droite que d’Anonymous revendiqués. […]

« Les classes sociales n’ont jamais disparu. Avec les “gilets jaunes”, elles redeviennent visibles »
Belgique : réouverture du musée de l'Afrique

Commentaires

Accueil
Menu
X