Plein ecran

Le député Eric Diard dénonce la radicalisation islamiste dans la police, la gendarmerie, l’armée, les douanes et l’administration pénitentiaire

Déc
2018

Ce matin, l’émission « Morandini Live » sur CNews et Non Stop People proposait une édition spéciale pour revenir sur l’attentat de Strasbourg, survenu mardi soir. Pour en parler, Jean-Marc Morandini avait invité notamment Eric Diard, député Les Républicains des Bouches-du-Rhône.

« Je suis rapporteur d’une mission sur les services publics face à la radicalisation. J’ai vu des fonctionnaires qui m’ont expliqué à plusieurs reprises que, dans la gendarmerie, l’armée, la police, il y a des trous dans la raquette. Ça veut dire que ces services publics sont infiltrés par des islamistes radicalisés qui peuvent devenir des terroristes », a-t-il affirmé.

L’élu a tenu à préciser qu’ils sont « identifiés et surveillés ». Jean-Marc Morandini a alors demandé pourquoi ils sont toujours dans la police. « Il faut des preuves. Parfois, pour révoquer certains policiers, il faut trouver des faits annexes (…) Quand on identifie un douanier à l’aéroport et qu’il se radicalise, on le met dans un bureau. Est-ce que c’est la solution ? il y a un vide juridique pour les personnes qui se radicalisent dans les services publics », a déclaré Eric Diard.

(Merci à Betty)

Subvention à la FASTI : débat houleux au Conseil de Paris
Pacte de l'ONU sur les migrations : selon Merkel, une fois définitivement adopté à New York, il sera "valable pour tous les pays"

Derniers articles

Commentaires

X
Accueil
Menu