Plein ecran

Gilets Jaunes, acte IV à Paris : forte mobilisation, tensions et violences (MàJ)

Déc
2018

Gilets Jaunes : Michel Onfray encense un tract anonyme qui exige l’immigration choisie et l’abandon du pacte de l’ONU sur les migrations


Mobilisation massive des Gilets Jaunes à travers toute la France (MàJ)


Un pillard de la boutique Go Sport réussit à échapper de justesse aux policiers à sa poursuite, encouragé par ses amis situés dans le trottoir d’en face.


Des clubs pillés dans un magasin de golf pour fracturer les boutiques voisines.
– France 24


Après avoir détruit la vitre d’une bijouterie à coups de pavés et de barres de fer pour la piller, une horde de « jeunes » tombent nez à nez avec son propriétaire (retranché à l’intérieur) qui les fait fuir à coups de Flashball.
– TF1


Une boutique Orange des Champs Elysées pillée. Les téléphones portables arrachés des présentoirs.
– TF1


En bref :

Le Go Sport de la place de la République à Paris pillé



Un Gilet Jaune aux CRS : «Franchement, c’est ça la France que vous aimez ? C’est ça la France que vous servez ? Vous êtes obligés de vous payer vos équipements et vous trouvez ça normal ? On ne fournit même pas de masques ! Regardez, vous avez des masques comme nous. Même pas on vous fournit des masques ! On vous laisse dans la merde totale !»
Source : @Dorian_RTFrance (https://twitter.com/Dorian_RTFrance/status/1071394082138796033)


« BFM enculés !», «Vous travaillez pour Macron !» : Les journalistes postés en haut du drugstore Publicis vilipendés de manière incessante par des Gilets Jaunes sur les Champs Elysées.
Source : @Dorian_RTFrance (https://twitter.com/Dorian_RTFrance/status/1071369712947351552)


Divers témoignages de manifestants Gilets Jaunes :

Une Gilet Jaune des Champs Elysées : «Faut qu’on soit dans la rue, on se bat pour notre avenir, l’avenir de nos enfants, moi perso il est hors de question que mes filles mangent des pâtes tous les jours. On n’est pas du bétail.»

Une Gilet Jaune : «J’attends de Macron des excuses publiques pour tout ce qui vient de se passer, la façon dont on a été traités et considérés. Et j’attends le recul de plusieurs mesures et qu’on passe enfin aux choses sérieuses.»

Un Gilet Jaune Marseillais : «Macron attend encore une fois que ça dégénère. On est samedi et il a toujours pas parlé, il attend quoi ? Appeler l’armée ? Il veut faire quoi encore comme connerie ?»

Un Gilet Jaune : «Je n’aime pas Macron qui est quelqu’un de méprisant. Il a été élu mais refuse de prendre la parole … J’ai même pas envie de parler de ce monsieur. Mon problème est de savoir ce que je vais laisser à mes enfants.»

Un Gilet Jaune à genoux devant la police : «On veut juste lutter contre la corruption et ils devraient être de notre côté puisqu’on sait que Macron a trahi la France, il a vendu EDF, Alstom, etc. A un moment, on se soulève et on dit non.»

Un Gilet Jaune : «Macron n’a pas trouvé de solution à son pays et je trouve ça très grave. Son gouvernement a échoué, il faut l’admettre, maintenant il faut qu’il parte, il faut qu’il parte, le peuple ne veut plus de lui.»

Un Gilet Jaune : «Ce que veut le peuple, c’est la démission de notre président, la dissolution de l’Assemblée Nationale, et le peuple est là de toute façon pour reprendre le pouvoir du pays.»

Un Gilet Jaune : «Ce que je veux, c’est la démission de ce gouvernement et surtout de Macron, il nous a pris de haut ce petit fils de bourge, il prend les provinciaux pour des paysans, mais sans les paysans, il est rien du tout.»

Un Gilet Jaune : «Nous sommes devant un pouvoir qui ne respecte pas le peuple mais qui en plus le méprise, ne l’écoute pas, et veut le mener à la baguette. (…) Le peuple ne veut plus d’un président qui n’a plus aucune valeur.»

Une Gilet Jaunes sur la suppression des taxes par Macron : «C’est une petite carotte qui sert à rien puisque c’est pour l’année 2019 pour calmer tout le monde, mais dans un an on va peut-être nous multiplier les taxes, donc, non.»

Une Gilet Jaune : «La violence est à déplorer mais c’est que quand il y a de la casse qu’on en parle, sinon Macron pourrait très bien dire au peuple : “Venez vous balader sur les Champs et quand vous serez fatigués vous resterez chez vous”.»

Un manifestant réclame la dissolution de l’Assemblée Nationale et la mise en place de la proportionnelle : «Comment expliquez-vous qu’un parti qui fait 20% aux élections n’ait que 3 députés ? On a un problème de représentation qui conduit aux Gilets Jaunes.»


En bref :





9h05. Les Gilets jaunes contrôlés s’énervent. Tous les Gilets jaunes débarquant place de l’Étoile sont contrôlés par les forces de l’ordre. Un quinquagénaire est furax car il ne peut pénétrer dans la zone avec son bâton en bois de drapeau breton. « C’est une arme par destination » lui explique un gendarme. « Et votre collègue, il va me demander mon froc » s’énerve le manifestant qui rebrousse chemin.

(…) Le Parisien

Dans le cadre des contrôles sur réquisitions opérés sur la capitale, la préfecture de police de Paris vient de dresser un premier bilan.

À 07h30 : 121 personnes ont été interpellées (65 versifications d’identité et 32 gardes à vue), essentiellement pour participation à un groupement en vue de la préparation de violences contre les personnes ou de destruction et dégradation de biens.

Le Figaro


Gilets jaunes : Erdogan dénonce "la riposte des plus violentes" des autorités françaises
Gilets Jaunes : les blindés de la gendarmerie entrent en action à Paris (MàJ : des blindés à Marseille aussi)

Commentaires

Accueil
Menu