Plein ecran

Pour le PDG d’Apple, c’est un péché de ne pas discerner et censurer le mal (complotisme, haine…)

07/12

Le PDG d’Apple, Tim Cook, a accepté l’appel de la Ligue anti-diffamation, lors du sommet sur l’antisémitisme et la haine, où il a prononcé un discours très fort à l’intention de ceux qui cherchent à propager la haine sur la plate-forme de son entreprise.

« Nous avons seulement un message pour ceux qui essaient de pousser la haine, la division et la violence », a déclaré Cook. « Vous n’avez pas de place sur notre plateforme. Vous n’avez pas votre place ici. »

Cook a poursuivi en affirmant qu’il s’agissait d’une vision de longue date d’Apple et avait souligné la suppression de la société de contenu Infowars plus tôt cette année. Apple confirme ne pas avoir peur de dire que ses valeurs guident ses décisions.

« Depuis les débuts d’iTunes jusqu’à Apple Music, nous avons toujours interdit la musique avec un message de suprématie blanche. Pourquoi ? Parce que c’est la bonne chose à faire.

Et comme nous l’avons montré cette année, nous ne donnerons pas de plate-forme aux théoriciens du complot violents sur l’App Store. Pourquoi ? Parce que c’est la bonne chose à faire.

Mes amis, si nous ne pouvons pas être clairs sur de telles questions morales, nous avons de gros problèmes. Chez Apple, nous n’avons pas peur de dire que nos valeurs déterminent nos décisions en matière de conservation. Et pourquoi devrions-nous être ? Faire ce qui est juste, créer des expériences exemptes de violence et de haine, des expériences qui stimulent la créativité et les nouvelles idées, voilà ce que nos clients veulent que nous fassions.

La technologie devrait concerner l’attention humaine. Il devrait s’agir d’optimisme. Et nous croyons que l’avenir devrait appartenir à ceux qui utilisent la technologie pour construire un monde meilleur, plus inclusif et plus optimiste.

Après tout, l’histoire regorge d’exemples de ce qui peut arriver lorsque ceux qui détiennent le pouvoir, et ceux qui doivent faire preuve de discernement, se détournent au contraire. Je crois que la chose la plus sacrée que chacun de nous a reçue est notre jugement. Notre moralité. Notre propre désir inné de séparer le bien du mal. Choisir de mettre cette responsabilité de côté au moment de l’épreuve est un péché. En tant qu’individus, nous avons le pouvoir de savoir, de ressentir et d’agir, et nous devons l’utiliser. »

(…)

iphonenote

Mathieu : "Comment je me suis investi dans le Black Bloc"
"Samedi, on va certainement tirer sur des gens" : la peur des policiers

Commentaires

Accueil
Menu
X