Plein ecran

Gilets jaunes, lycéens… Flash-ball, lacrymogènes : les policiers ont-ils reçu l’ordre de « tirer à hauteur d’homme »?

05/12

Devant un lycée de Saint-Jean-de-Braye (Loiret), un jeune homme a été gravement blessé à la tête par un tir de flash-ball mercredi matin lors d’une intervention des forces de l’ordre. Le nombre d’incidents impliquant cette arme se multiplient depuis le début du mouvement des Gilets jaunes.

[…] Les policiers peuvent utiliser cet équipement en dehors de la légitime défense, mais dans des conditions très strictes, qui ont été révélées en mai 2017 par le site d’activistes Taranis News. Ainsi, les policiers doivent respecter une distance minimale de 10 mètres et n’ont pas le droit de tirer au-dessus des épaules ou dans « la région du triangle génital ». […]

Comment expliquer que des lycéens ou des manifestants soient aujourd’hui blessés à la tête ou dans l’entre-jambes? Selon les informations de L’Express paru mercredi, « les unités de CRS au contact direct des casseurs auraient reçu la consigne de procéder à des tirs tendus de lanceurs lacrymogènes à hauteur d’homme ». Un CRS présent sur le terrain samedi témoigne dans les colonnes de l’hebdomadaire : « C’est la première fois que je reçois un tel ordre. C’est normalement proscrit, car cela va à l’encontre des règles de sécurité. On procède plutôt à des tirs au ras du sol. Mais les unités étaient en péril… »

Le JDD

«Gilets jaunes» : un syndicat de police invite les «personnels administratifs, techniques et scientifiques» à se mettre en grève samedi
« Le problème de la taxation des carburants s'est transformé... en problème Macron »

Commentaires

Accueil
Menu
X