Plein ecran

Royaume-Uni. Nigel Farage quitte son parti Ukip, devenu plus anti-islam qu’europhobe (MàJ)

05/12

« Rediriger l’argent envoyé à l’Europe vers les services de santé britannique » n’était pas un argument de Farage mais d’autres défenseurs du Brexit :

Pendant la campagne, les pro-Brexit ont assuré que le Royaume-Uni sera libéré d’une contribution annuelle de 20 milliards de livres à l’UE, ce qui permettra de financer la sécurité sociale britannique (NHS).

Pendant plusieurs semaines, l’eurosceptique Nigel Farage n’a pas ménagé ses efforts pour vanter les mérites du Brexit. L’un des arguments favoris de son camp ? Le Royaume-Uni verserait chaque année 20 milliards de livres à l’Union européenne, soit 350 millions de livres chaque semaine (437,25 millions d’euros).

Une somme inexacte, comme il l’a lui-même reconnu. « C’est une erreur », a commenté le chef de file du Ukip, vendredi 24 juin, sur le plateau de « Good Morning Britain ». « Ce n’était pas l’un de mes arguments. Je pense que c’est l’une des erreurs commises par la campagne pro-Brexit. »

Un thème qui a pesé lourd dans la campagne

La différence est loin d’être anecdotique. En effet, certains partisans du Brexit ont martelé durant la campagne que cette somme de 350 millions de livres allait notamment financer la sécurité sociale du pays (National Health Service), un thème cher aux électeurs, et permettre la construction d’hôpitaux. Le maire de Londres, Boris Johnson, a même déclaré que le Brexit permettrait d’accélérer l’arrivée des secours sur les lieux des accidents. La somme erronée était d’ailleurs affichée en grand sur son « Brexit bus », qui a parcouru les routes du pays.

France Info

(Merci à Debaser)


L’eurodéputé aux saillies anti-européennes a décidé de quitté son propre parti. Selon lui, l’actuel dirigeant est obsédé par la lutte contre l’islam plutôt que de se concentrer sur la sortie du pays de l’Union européenne.

L’eurodéputé Nigel Farage, fervent partisan d’un Brexit sans concession, a annoncé mardi quitter le parti europhobe et anti-immigration Ukip qu’il avait co-fondé et dirigé jusqu’en 2016, estimant que celui-ci ne pourrait mener le Royaume-Uni vers la sortie de l’UE.

Le parti a « changé fondamentalement » sous la direction de Gerard Batten, a déclaré Nigel Farage, accusant l’eurodéputé de faire une « fixation » sur l’islam.

(..)

Il avait notamment reconnu avoir menti durant la campagne, au lendemain du vote, sur sa promesse de rediriger l’argent envoyé à l’Europe vers les services de santé britannique. Il avait démissionné de la présidence du Ukip peu de temps après.

Ouest France

Pour la première fois en Italie, un habitant sur 10 est étranger
Afrique : "L'argent de l'UE, censé lutter contre l'immigration, est capté par des milices de trafiquants d'êtres humains"

Commentaires

Accueil
Menu
X