Plein ecran

Pacte de Marrakech: « Chaos total », « remplacement des peuples », des rumeurs selon France Info

04/12

« Chaos total », « remplacement des peuples » : trois questions sur le pacte de Marrakech, qui affole certains « gilets jaunes »

Le pacte de l’ONU sur les migrations, non-contraignant, doit être soumis à approbation lundi 10 et mardi 11 décembre à Marrakech (Maroc). Il est décrié par plusieurs « gilets jaunes », dont certains appellent au blocage pour empêcher sa ratification.

La thématique de l’immigration s’invite dans la mobilisation des « gilets jaunes ». Depuis plusieurs jours, bon nombre de messages circulent sur les réseaux sociaux et sites proches de l’extrême droite, tels que Riposte laïque, appelant les membres du mouvement à de nouveaux blocages, lundi 10 décembre. La raison ? Le chef de l’Etat, Emmanuel Macron, doit se rendre à Marrakech (Maroc), lundi et mardi, afin de ratifier le pacte de l’ONU sur les migrations. Ce pacte recense, entre autres, 23 objectifs « pour des migrations sûres, ordonnées et régulières ».

Craignant « le grand remplacement », « le chaos total » avec « des migrants arrivant par milliers », de nombreux « gilets jaunes » dénoncent ce texte de l’ONU, pourtant non-contraignant, et assurent vouloir empêcher le président de la République de se rendre au Maroc pour le signer. Que veulent-ils faire exactement ? D’où viennent ces inquiétudes ? Que dit vraiment le pacte de Marrakech ? Franceinfo fait le point.

Pourquoi certains « gilets jaunes » dénoncent ce pacte ?

De plus en plus de messages dénonçant le pacte de l’ONU sur les migrations sont récemment apparus sur les réseaux sociaux, précisément sur des pages de groupes et d’événements liés au mouvement des « gilets jaunes ». Des comptes de personnes soutenant la mobilisation partagent ainsi des messages – et fausses informations – sur le texte de l’ONU, tels qu’« on va être islamisé et en dictature », « 900 000 immigrés supplémentaires par an », ou encore « le chaos total », « le remplacement des peuples », « le nouvel ordre mondial ». 

« Il faut l’arrêter avant qu’il (Emmanuel Macron) signe (…) le 10 décembre », peut-on ainsi lire sur la page Facebook de l’événement « Acte 4 Mobilisation Gilets Jaunes », qui compte déjà 3 800 participants et quelque 20 000 personnes intéressées. « Je demande à l’armée d’arrêter le plus rapidement possible Emmanuel Macron avant qu’il aille signer le pacte sur l’immigration à l’ONU… Une fois signé, plus de 4 millions d’immigrés arriveront en France ! », écrit un autre internaute sur le réseau social. « La France dépendra entièrement de l’ONU et les migrants auront tous les droits sur notre territoire. (…) Il faut rassembler des milliers de ‘gilets jaunes’ pour prouver à Macron que le peuple est déterminé », affirme encore un message sur Facebook.

Des messages similaires sont également apparus ces derniers jours sur Twitter. « Les ‘gilets jaunes’ doivent lui demander de ne pas signer le pacte de l’ONU sur l’immigration, sinon là on va en baver », affirme un internaute. L’écrivain Renaud Camus, théoricien du « grand remplacement », écrit quant à lui que « si les ‘gilets jaunes’ arrivent à empêcher la France de signer la pacte de Marrakech, je m’engage à porter un gilet jaune pour le restant de mes jours ». 

Beaucoup d’internautes relaient également depuis lundi un appel du site d’extrême droite Riposte laïque, intitulé « Pacte de Marrakech : Gilets jaunes, vous devez bloquer Macron au sol le 10 décembre ! » et comptant déjà près de 33 000 vues. « Ce pacte abject est (…) une trahison de nos dirigeants contre les nations européennes qu’ils veulent détruire en les submergeant de dizaines de millions d’immigrés incultes, sauvages et barbares », peste l’auteur du texte. Ce dernier appelle ainsi les « gilets jaunes » à « profiter de leur quatrième acte d’action militante pacifique et ordonnée pour bloquer l’Elysée et tout le quartier, mais aussi les aéroports parisiens, afin que Macron ne puisse pas décoller pour se rendre à Marrakech le 10 décembre ».

(…)

France Info

Béziers: L'Etat va (à nouveau) attaquer la crèche installée en mairie par Robert Ménard
Chalençon (Gilet Jaune) : «Macron est un petit garçon, un homme qui n'a pas évolué, un petit gâté qui quand on lui enlève son petit bonbon, commence à s'énerver ou reste dans son coin»

Commentaires

Accueil
Menu
X