Plein ecran

Lyon (69): La Licra exige la dissolution de Génération Identitaire, qui aurait affrété « un bateau xénophobe »

Nov
2018

La LICRA se mobilise à Lyon contre l’extrême-droite. Mario Stasi, Président de la LICRA, et Ari Sebag, secrétaire général, sont allés le 29 novembre à la rencontre des acteurs politiques et associatifs qui, autour d’Alain Blum et de la section Auvergne-Rhône-Alpes de la LICRA, ont engagé une mobilisation contre le développement et le prosélytisme de l’ultra droite à Lyon.

(…)

A cela s’ajoute un élément de contexte plus récent, celui de la création à Lyon de la « Marion Maréchal Académie », l’ISSEP, une véritable « Fabrique » de cadres d’extrême-droite, qui, dans le quartier de la Confluence, prépare justement la Confluence de la droite extrême et de l’extrême-droite.

(…)

La LICRA Auvergne-Rhône-Alpes a pris l’initiative de lancer un appel, un manifeste pour réveiller les consciences auprès d’un certain nombre de décideurs et d’acteurs de la vie de la Cité, » qui vise à sonner la mobilisation contre la prolifération contre le développement de l’extrême-droite radicale. Les premiers signataires, parmi lesquels figurent Thomas Rudigoz et Jean-Louis Touraine, député, David Kimelfeld, président de la Métropole de Lyon, ont tenus à soutenir publiquement la démarche de la LICRA.

(…)

Une urgence : la dissolution

Après avoir déambulé dans le Vieux Lyon aux côtés de Thomas Rudigoz, député du Rhône, et de Béatrice Gailliout, maire du 5ème arrondissement de Lyon, Mario Stasi a exprimé auprès des élus et de la presse une demande qui, pour l’heure, est restée sans réponse. Comme elle le fait depuis plusieurs mois, la LICRA demande aujourd’hui publiquement et solennellement la dissolution des mouvements identitaires radicaux dont l’activité contrevient aux dispositions de l’article L 212-1 du Code de la Sécurité Intérieure qui dispose que doivent être dissous les mouvements qui :

  • « provoquent à la discrimination, à la haine ou à la violence envers une personne ou un groupe de personnes à raison de leur origine ou de leur appartenance ou de leur non-appartenance à une ethnie, une nation, une race ou une religion déterminée, soit propagent des idées ou théories tendant à justifier ou encourager cette discrimination, cette haine ou cette violence ».
  • « Ou qui présentent, par leur forme et leur organisation militaires, le caractère de groupes de combat ou de milices privées »

(…)

Quand Génération identitaire affrète un bateau xénophobe pour jouer aux gardes-côtes pour refouler les migrants, quand Génération identitaire joue aux gardes-frontières à la place de nos douanes dans les Alpes, Génération Identitaire se comporte comme une milice privée qui doit être dissoute…

Licra.org

 

Argenteuil (95) : un lycéen de 16 ans interpellé après avoir exhibé deux armes à feu en salle de classe
Facebook aux prises avec son "problème noir"

Derniers articles

Commentaires

Accueil
Menu