Plein ecran

Sénégal : le ministre de la Culture réclame à la France la restitution de « toutes » ses oeuvres d’art (Màj)

Nov
2018

28/11/2018

Après le Bénin, c’est au tour du Sénégal de réclamer la restitution de ses œuvres d’art, acquises par la France pendant la colonisation.

Cette déclaration fait suite à un rapport déposé la semaine dernière par deux universitaires, l’historienne Bénédicte Savoy du Collège de France et l’économiste Felwine Sarr de l’Université Gaston-Berger (Saint-Louis, Sénégal).

Commandé par le président français Emmanuel Macron, le texte prône un changement radical de la loi française sur le patrimoine, pour permettre le retour des œuvres dans les pays africains. En France, cela pourrait concerner plusieurs dizaines de milliers d’objets. Emmanuel Macron devra désormais choisir de suivre ou non, ou de tempérer, les propositions des deux universitaires.

Le rapport a été critiqué par certains musées français qui s’inquiètent de voir leurs collections se vider. Les pays africains espèrent eux qu’une évolution de la législation française pourrait influencer d’autres anciennes puissances coloniales : actuellement, près de 90% du patrimoine africain se trouverait hors du continent.


27/11/2018

Le ministre sénégalais de la Culture, Abdou Latif Coulibaly, a affirmé mardi que le Sénégal souhaitait la restitution par la France de « toutes les œuvres identifiées comme étant celles du Sénégal », quelques jours après la publication d’un rapport sur le patrimoine africain commandé par le président Emmanuel Macron.

« Nous sommes disposés à trouver des solutions avec la France. Si nous avons 10.000 (pièces identifiées comme étant originaires du Sénégal, ndlr), nous souhaitons avoir les 10.000« , a déclaré Abdou Latif Coulibaly lors de la présentation à la presse du Musée des civilisations noires, qui sera inauguré à Dakar le 6 décembre. Emmanuel Macron doit prendre une décision après le dépôt le 23 novembre, à sa demande, du rapport de deux universitaires, Bénédicte Savoy du Collège de France. Ce rapport suggère notamment un changement radical de la loi française sur le patrimoine pour redonner à l’Afrique une partie de son patrimoine.

Un musée, totalement financé par la Chine, sera inauguré le 6 décembre. […] Pouvant accueillir 18.000 pièces sur une surface de 14.000 m2, il prévoit de mettre en exergue « la contribution de l’Afrique au patrimoine culturel et scientifique. La métallurgie du fer qui a été découverte en Afrique 2.500 ans avant Jésus Christ« , a souligné Hamady Bocoum, en regrettant toutefois que « d’initiateur, nous sommes devenus un désert » industriel. « Nous n’allons pas rester dans la contemplation. L’objectif de ce musée c’est surtout de se projeter » sur l’avenir », a t-il ajouté.

Europe1

Merci à MD

Caen (14) : ils égorgent illégalement des moutons sur un terrain vague, sept hommes condamnés
Pacte de l'ONU sur les Migrations : l'Italie n'ira pas à Marrakech, le texte sera soumis au Parlement italien (MàJ : la loi anti-migrants adoptée)

Commentaires

Accueil
Menu