Plein ecran

Gilets jaunes : il y a un an, Darmanin ne croyait pas à une « jacquerie » à cause des carburants (Vidéo)

21/11

 

Il y a un an, le sénateur LR Jean-François Husson et l’écologiste Ronan Dantec avaient alerté le gouvernement sur le risque de « voir naître une nouvelle vague de bonnets rouges » face à la hausse des taxes sur le carburant. Une mise en garde balayée d’un revers de main par le ministre Gérald Darmanin.

(…)

« Nous ne voulons pas voir naître une nouvelle vague de bonnets rouges »

« Il me semble que fixer par anticipation le taux de la taxe pour 2019 et les années suivantes serait prématuré pour deux raisons : d’une part, la concertation nécessaire sur ce sujet majeur n’a pas eu lieu ; d’autre part, il existe tout de même beaucoup d’incertitudes sur l’évolution du prix de l’énergie » avait en effet affirmé Albéric de Montgolfier ce 24 novembre 2017.

C’est ensuite le sénateur LR, Jean-François Husson, qui évoque explicitement le risque de fronde anti-taxes. « Depuis toujours, nous combattons ce que nous appelons la fiscalité punitive. Or c’est malheureusement pour partie ce que l’on nous propose. Nous invitons donc aujourd’hui le gouvernement à revoir la manière » commençait le sénateur chargé de la mission énergie à la commission des finances. Evoquant l’échec de l’écotaxe, il ajoutait : « Nous ne voulons pas voir naître une nouvelle vague de bonnets rouges ».

Mieux que Madame Irma. Ronan Dantec concluait ainsi son analyse, qui prend rétrospectivement des allures de prédiction : « Il nous faut gagner l’appui des territoires, car ce sont ceux qui habitent dans les zones périurbaines qui subiront le plus l’augmentation de la fiscalité, parce que condamnés à la mobilité thermique aujourd’hui. Si vous ne les aidez pas, cela ne marchera pas ! »

Public Sénat

Gilets jaunes : le tribunal de Toulouse menace de 1000 euros d'amende par heure de blocage toute personne identifiée
Dolce & Gabbana accusé de racisme en Chine pour cette publicité

Commentaires

Accueil
Menu
X