Plein ecran

Gilets jaunes : le sénat « inquiet par la radicalisation » proposerait « d’annuler l’augmentation de la taxe »

21/11

La chambre haute s’attaque à son tour, jeudi, à l’examen du projet de loi de finances pour 2019. Avec, en point d’orgue, la volonté affichée par les sénateurs de droite, du centre et de gauche de supprimer les hausses de taxes sur l’essence et le diesel.

(…)

«Si le cours du brut augmente dans les prochains mois, ce sera explosif pour les ménages. On ne peut pas décorréler la TICPE des variations des cours du brut», fait valoir le sénateur LR Albéric de Montgolfier, et auteur de l’amendement qui prévoit d’en rester, l’an prochain, à la situation actuelle. Comme ses collègues de droite à l’Assemblée, le rapporteur général du budget au Sénat estime qu’il faut un «gel» de la trajectoire carbone.

(…)

«Le Sénat aura le mérite d’envoyer un signal de compréhension à nos compatriotes, abonde le centriste Vincent Capo-Canellas. En revanche, dire que nous rallions les gilets jaunes, non…» Le sénateur de la Seine-Saint-Denis votera, comme son groupe, l’amendement Montgolfier. Mais «à titre personnel», il aurait préféré que la Chambre haute s’accorde sur un «lissage» de la hausse de fiscalité environnementale d’ici 2022 et estime que le gouvernement doit «saisir la balle» lancée par le patron de la CFDT, Laurent Berger.

(…)

TICPE «flottante»

Les socialistes, eux, ont une autre solution à faire valoir. L’un des leurs, Roland Courteau, sénateur de l’Aude, a déjà déposé, le mois dernier, une proposition de loi pour rendre «flottante» la TICPE, comme l’avait été son ancêtre (la TIPP) sous Lionel Jospin entre 2000 et 2002. L’idée serait ainsi de «moduler» cette taxe en fonction des cours du pétrole. «Quand le prix du baril augmente, l’Etat s’enrichit avec la TVA, rappelle l’élu PS qui prévoit de défendre cette mesure sous forme d’amendement dans le débat budgétaire. Nous proposons que ce surplus de recettes soit à l’avenir défalqué de la TICPE.»

(…)

Libération


« Gilets jaunes »: Larcher appelle l’exécutif à « saisir la proposition » de Laurent Berger

Le président du Sénat Gérard Larcher a appelé mercredi l’exécutif à saisir la proposition de Laurent Berger, le numéro un de la CFDT, de réunir les corps intermédiaires pour construire un « pacte social de la conversion écologique » en réponse à la crise des « gilets jaunes ».

(…)

« Je crois à la nécessité des corps intermédiaires, voilà pourquoi la proposition de Laurent Berger est une proposition qu’il faut saisir », a déclaré Gérard Larcher sur RTL, en dénonçant « l’exercice solitaire du pouvoir » d’Emmanuel Macron qui est selon lui à l’origine de la crise.

(…)

« On ne peut pas dire: j’entends, j’écoute et je ne fais rien, je crois que la responsabilité du politique, c’est un moment d’avoir le courage de prendre des décisions » et « la décision, c’est d’écouter une des deux Chambres » du parlement, a estimé M. Larcher.

Le président du Sénat s’est dit aussi « inquiet par la radicalisation »du mouvement des « gilets jaunes ». « On part de sujets qui sont des sujets légitimes, que nous entendons, qui sont la vérité sur la taxation, sur la mobilité, sur la CSG, et puis on en vient à savoir s’il faut un référendum sur la légitimité du président de la République, ce n’est pas ma conception des choses », a-t-il critiqué.

(…)

Public Sénat

Dolce & Gabbana accusé de racisme en Chine pour cette publicité
La Suisse ne signera pas le Pacte sur les migrations de l'ONU et ne se déplacera pas à la conférence de Marrakech

Commentaires

Accueil
Menu
X