Plein ecran

Gilets Jaunes : une journaliste de France 3 coupée en direct alors qu’elle impute la totalité des tensions à la police (MàJ : Démenti de France 3)

19/11

19/11/18

Contactée par Marianne, France 3 Aquitaine dément formellement avoir voulu censurer sa journaliste. « Le journal arrivait à son terme, notre journaliste n’a pas compris qu’il fallait rendre l’antenne et nous avons donc dû la couper,, nous explique-t-on. C’est une mauvaise gestion du temps, il n’y a aucun complot ici ».

« C’est une mauvaise gestion du temps, il n’y a aucun complot ici »

De fait, le journal prend bel et bien fin quelques secondes plus tard, et la chaîne régionale rend alors le canal à l’édition nationale. Sur Facebook, la rédaction de France 3 Aquitaine a pris le temps de développer en commentaire d’un post sur Facebook : « Nos journaux régionaux sont diffusés lors de décrochages des programmes nationaux. Ce temps de décrochage n’est pas modulable ».

Marianne


18/11/18


La journaliste se fait couper à 19:30 sur le replay, après 24 secondes de prise de parole.

12/13 du 17 novembre de France 3 Aquitaine

Grande-Bretagne : une enseignante lance l'alerte, 17 enfants autistes d'une école amenés à changer de sexe
Le gouvernement veut faire disparaître les contrôles de police de Waze et Coyote

Commentaires

Accueil
Menu
X