Plein ecran

Daniel Cohn-Bendit : « La taxation écologique est juste… Je vais faire campagne pour En marche ! »

17/11

L’ancien député européen salue le virage écologique d’Emmanuel Macron et réaffirme sa conviction que les pollueurs doivent payer. Quels qu’ils soient.

Invité de l’interview politique du samedi, l’icône de Mai 68 défend contre les Gilets jaunes le principe de la taxe carbone. Il juge cependant que les mesures de compensation auraient dû être annoncées plus tôt par le gouvernement. Depuis Francfort, où nous l’avons interrogé, il réaffirme son soutien à Emmanuel Macron et, à 73 ans, se dit déterminé à donner son maximum pour soutenir la liste de LREM aux élections européennes dans six mois. Au passage, il tance les écologistes français, dont il déplore les divisions. Entretien.

Le Point : Le mouvement des Gilets jaunes est-il juste ?

Daniel Cohn-Bendit : Ce mouvement poujadiste mélange des tas de revendications et refuse de mener le débat de fond, à savoir comment répondre de front à deux défis, la dette écologique et la dette financière. Si l’on veut être à la hauteur du challenge pour l’avenir, il faut répondre, simultanément, à ces deux questions. La réaction des Gilets jaunes face à la hausse des prix de l’énergie, même si je comprends certains problèmes qu’elle pose, est une erreur de fond, car à ce rythme-là on n’affrontera jamais la dette écologique. Il n’y aura jamais de moment opportun pour s’y attaquer !

(…)

Donc, vous allez faire campagne pour En marche ! contre les écologistes…

Je vais faire campagne pour En marche !, mais pas contre les écologistes. Il faut que je trouve le moyen de respecter cet impératif.

Pascal Canfin sera-t-il tête de liste LREM ?

Je n’en sais rien. Il y a des discussions avec lui, avec d’autres écologistes aussi, on verra le résultat des courses. Je participe à ces discussions, j’essaye d’influencer.

« Si on arrive à constituer une armée européenne, ce qu’on a commencé avec la construction européenne se termine ; le problème de la guerre est résolu »

Quel doit être le message d’Emmanuel Macron pour les européennes ?

Les quatre vecteurs fondamentaux sont : primo la société ouverte – c’est-à-dire la démocratie –, secundo la transition écologique, tertio une nouvelle conception de l’Europe sociale, qui intègre le problème des réfugiés et des immigrés, et quarto une véritable offensive pour les jeunes en Europe. Ces quatre piliers rassemblent des sensibilités qui vont du centre droit aux écologistes en passant par le MoDem, des socialistes, etc. La liste d’En marche ! doit montrer sa capacité à rassembler, face aux défis européens.

Le Point

Mulhouse (68) : les lycéens qui préparaient des attentats car l'office des réfugiés avait modifié leur statut condamnés à de la prison ferme
Les gilets jaunes selon Xavier Gorce (Le Monde): "Des beaufs... Des troupeaux d'abrutis..."

Commentaires

Accueil
Menu
X