Plein ecran

1918 : hommage amusant à la cavalerie française du front sud

16/11

A la fin de la Première Guerre mondiale, au sein de l’armée d’orient, les cavaliers des troupes d’Afrique de l’armée française en ont marre d’entendre qu’ils sont un front secondaire et qu’en plus, la cavalerie, c’est fini à l’heure des tanks et des mitrailleuses. 3 000 Spahis et Chasseurs d’Afrique vont ainsi se lancer dans une charge tellement incroyable qu’ils vont précipiter la fin de la guerre.

Odieux Connard sur youtube / Facebook

Les gilets jaunes selon Slate : Des beaufs, des aigris, des racistes, des xénophobes…etc…
Nouvelle campagne de la Fondation Abbé Pierre pour les sans-abri

Commentaires

Accueil
Menu
X