Plein ecran

Trafic de stupéfiants dans une cité marseillaise : Fathi Ganzouai, le patron du réseau était un éducateur en charge de la prévention de la toxicomanie

Oct
2018

 

Le tribunal correctionnel de Marseille a condamné lundi dix-neuf membres d’un réseau de revente de stupéfiants dans une cité marseillaise.

Dix-neuf membres d’un réseau de revente de stupéfiants dans une cité marseillaise ont été condamnés lundi à des peines allant de dix-huit mois à neuf ans de prison pour le chef du réseau, par le tribunal correctionnel. Sept mandats de dépôt ou d’arrêt ont été prononcés contre des prévenus qui comparaissaient libre.

Avec un chiffre d’affaires quotidien estimé à 15.000 euros, les différents points de vente installés en 2016 au pied des immeubles de la cité Félix Pyat – l’une des plus pauvres de Marseille – attiraient chaque jour une centaine de clients.

Neuf ans pour le « grand patron du plan ». Qualifié de « grand patron du plan », Fathi Ganzouai, 36 ans, a été condamné à neuf ans de prison et à une amende de 50.000 euros. Cet éducateur en charge de la prévention de la toxicomanie a contesté avoir joué un rôle dans le trafic. Il avait été désigné par des membres du réseau qui s’étaient par la suite rétractés. Le procureur l’a qualifié de « petit parrain de Félix-Pyat ». Des peines allant de six à huit ans de prison assorties d’amendes oscillant de 20.000 à 40.000 euros ont été prononcées contre ceux que l’accusation a qualifié de « lieutenants » de Fathi Ganzouai et contre les gérants opérationnels.

Wallerand de Saint-Just dénonce la Fake News de Jean-Bernard Cadier (BFM TV) selon laquelle le terroriste de Pittsburgh serait un «suppôt de Trump» (màj)
Twitter compte retirer le bouton 'like' des tweets "afin d'améliorer la qualité du débat"

Derniers articles

Commentaires

X
Accueil
Menu