Plein ecran

Espagne : 300 migrants envahissent l’enclave de Melilla, un mort. (MàJ : une cinquantaine ont été expulsés au Maroc)

24/10

24/10/2018

Une cinquantaine de migrants parmi ceux ayant pénétrer la ville de Melilla ont été renvoyés au Maroc. Ils seront aussitôt expulsés vers leurs pays d’origine. Leur expulsion de l’Espagne puis du Maroc est jugée illégale par les associatifs.

Les autorités espagnoles ont annoncé ce mardi le renvoi de 55 migrants parmi ceux ayant franchi la double clôture de Melilla, dimanche matin. Ce retour se fait en application de l’accord établi entre le Maroc et l’Espagne en 1992, qui prévoit la réadmission des étrangers, s’en explique le gouvernement autonome de l’enclave. Parmi ceux qui ont été accueillis par la ville, 140 ont demandé l’asile. On compte aussi 10 mineurs, en plus de 10 blessés, dont 5 qui sont actuellement hospitalisés.

Cependant, du côté espagnol, les associations et ONG locales affirment que ce rapatriement exprès bafoue les droits des migrants. En effet, Ignacio Alonso, un des avocats dépêchés par les autorités espagnoles, explique au quotidien espagnol El Pais que «lorsque nous sommes arrivé, la résolution relative à l’expulsion avait déjà été signée par le délégué gouvernemental». […]

L’associatif évoque un problème des deux côtés de la frontières car, du côté espagnol, «les identifications n’ont pas pu être bien menées». «En moins de 24h, ils (les migrants, ndlr) se sont retrouvés au Maroc, ce qui n’est pas suffisant pour être à l’écoute de chacun d’entre eux et de prendre en considération leurs demandes», ajoute-t-il. […]

yabiladi

21/10/2018

Près de 300 migrants ont pris d’assaut dimanche l’enclave espagnole de Melilla au Maroc, ont annoncé les autorités locales qui font état d’un mort par arrêt cardio-respiratoire.

Environ 200 migrants ont réussi à franchir la barrière métallique de sept mètres de haut qui entoure Melilla. Ils ont été conduits dans un centre d’accueil où leur identité devait être vérifiée.


Selon le Haut Commissariat des Nations unies pour les réfugiés (HCR), plus de 6.000 migrants sont arrivés à Melilla et dans le territoire voisin espagnol de Ceuta depuis le début de l’année. A certains endroits, les clôtures entourant les enclaves sont surmontées de fils de fer barbelés.

Dimanche, des crochets à poignée de bois et des chaussures à pointes facilitant l’escalade laissés derrière eux par les migrants étaient encore visibles ainsi qu’un T-shirt ensanglanté. […]

La grande majorité de ceux qui arrivent en Espagne sont des hommes, principalement originaires de Guinée, du Mali et du Maroc, a précisé le HCR. […]

Samedi, l’Espagne a renvoyé au Maroc 24 migrants ayant atteint les îles Zaffarines, autre territoire espagnol au large des côtes marocaines, en vertu d’un accord bilatéral signé en 1992, selon lequel les citoyens de pays tiers entrés illégalement en Espagne peuvent être renvoyés dans un délai déterminé. Cet accord a été très rarement appliqué jusqu’à cet été, lorsque 116 hommes ayant pris d’assaut la clôture de Ceuta ont été refoulés.

challenges

«L’islam s’installe en Occident au moment où une partie de nos sociétés sortent de la religion ou s’en veulent débarrassées» (La Vie)
Le sport permet aux grandes universités américaines de rester un bastion blanc

Commentaires

Accueil
Menu
X