Plein ecran

Clermont-Ferrand : une étudiante violée en pleine rue a reconnu son agresseur dans le tramway, il s’agit d’un Algérien (MàJ : il a agressé deux autres femmes)

18/10

Au surlendemain de son interpellation, l’auteur présumé du viol en pleine rue d’une étudiante clermontoise a été mis en examen et écroué, ce mercredi soir. Le trentenaire serait également impliqué dans deux agressions sexuelles récentes.

Deux jours après avoir été reconnu dans le tramway par la jeune femme qu’il aurait violée, le 22 septembre, tout près de la place Delille, Baddredine C. (*) a quitté sous escorte le commissariat central, où il était entendu par les policiers de la sûreté départementale.

(…) Outre le terrible rapport sexuel infligé à une passante de 22 ans, enquêteurs et magistrats lui imputent deux agressions sexuelles dans un laps de temps très réduit.

La première a été commise le 20 septembre, dans le quartier des Salins. Le trentenaire aurait alors suivi une riveraine jusque dans son immeuble pour lui imposer des attouchements. Le 22 septembre encore, une heure à peine avant le viol, le même est soupçonné d’avoir brutalement accosté une piétonne, rue du Port, avant de lui toucher les fesses.

(…) La Montagne


Une étudiante de 22 ans, violée en pleine rue à Clermont-Ferrand dans la nuit du 21 au 22 septembre, a reconnu son agresseur dans le tramway.

Alors qu’elle était à bord d’une rame lundi soir, elle l’a immédiatement identifié. Selon une source policière, « l’homme portait les mêmes vêtements que le soir du viol. C’est comme ça qu’elle l’a reconnu ». La jeune femme a alors fait preuve d’un grand sang-froid en appelant les policiers pour signaler la présence du violeur présumé.

(…) L’individu, un Algérien d’une trentaine d’années, serait inconnu des services de police. Selon nos informations, il aurait d’abord tenté de se faire passer pour un Lybien, sous une fausse identité. C’est finalement sa femme, avec qui il aurait contracté un mariage blanc, qui aurait apporté son passeport aux enquêteurs.

L’agression de cette jeune femme avait soulevé une vague d’indignation à Clermont-Ferrand. L’étudiante avait été surprise par son agresseur vers 3 heures du matin, alors qu’elle rentrait seule d’une soirée avec des amis. L’homme, «particulièrement violent» selon les policiers, lui avait d’abord assené plusieurs coups de poing, avant de l’entraîner derrière un abribus pour la violer. Les faits s’étaient déroulés en plein centre-ville. Personne ne s’était rendu compte de quoi que ce soit.

Le Point

Angola : 200 000 Congolais expulsés depuis le début du mois
De Villiers : «On reproche à Orban de lutter contre l'immigration illégale... Il n'y a pas 1 attentat antisémite en Hongrie et les juifs y restent, c'est pas comme la Seine-St-Denis.»

Commentaires

Accueil
Menu
X