Plein ecran

Corée du Sud : suite à une vague de protestations, le gouvernement refuse finalement l’asile à 400 migrants yéménites

17/10

Près de 400 migrants yéménites arrivés en Corée du Sud en début d’année se sont vus refuser le statut de réfugiés et le droit d’asile par les autorités sud-coréennes.

La présence de 500 Yéménites coincés sur l’île touristique de Jeju affole depuis des mois réseaux sociaux et médias sud-coréens. Ces réfugiés cherchent à échapper au conflit au Yémen et avaient choisi Jeju pour son programme d’exemption de visa, destiné à attirer les touristes.

Mais dans une Corée du Sud encore peu habituée à la présence d’étrangers non-asiatiques, leur arrivée avait suscité de violentes réactions xénophobes et islamophobes. 700 000 personnes ont signé une pétition demandant de durcir les critères d’accueil des réfugiés. Un Coréen sur deux s’oppose à ce que le droit d’asile leur soit accordé.

Les autorités ont finalement tranché : l’asile a été refusé à tous: 339 ont reçu un visa humanitaire valable un an et 34 seront expulsés. Les autres attendent toujours une décision. Depuis 1994, la Corée du Sud n’a accepté que 4% des demandes d’asile.

(…) RFI


Manifs anti-immigration en Corée du Sud : l’arrivée de 500 migrants provoque une vague de protestations, 714 000 citoyens signent une pétition contre leur accueil

Rupture Moscou-Constantinople : la crainte d'un monde orthodoxe coupé en deux (MàJ)
Paris : ouverture de la 45e édition de la Foire internationale d'art contemporain (FIAC)

Commentaires

Accueil
Menu
X