Plein ecran

La Suède va expulser un orphelin ukrainien en le retirant à ses grands-parents. Cette décision de l’Agence des migrations suscite l’indignation.

Oct
2018

Denis est un petit garçon ukrainien de 6 ans vivant en Suède, sa mère a été retrouvée morte dans leur appartement à Södertälje. Son père ayant renoncé à la garde, il est devenu orphelin.

Aujourd’hui, l’Agence suédoise des migrations a décidé qu’il sera expulsé seul vers l’Ukraine. Là-bas, il finira probablement dans un orphelinat puisqu’il n’a pas de famille qui puisse s’occuper de lui, rapporte Expressen.

Denis et sa mère, dont le nouveau compagnon était suédois, avaient déjà demandé un permis de séjour en novembre 2017.

Le 10 mars dernier, la mère de Denis a été retrouvée morte. La police a d’abord arrêté un homme pour meurtre, mais les soupçons ont été écartés par la suite.

Aujourd’hui, Denis vit avec ses grands-parents maternels qui sont arrivés en Suède il y a six ans. Ils ont demandé à l’adopter, mais l’Agence des migrations reste attachée à sa décision d’expulser Denis.

« Ce sera l’orphelinat. Il n’a pas de famille là-bas », dit Midia Soufi, la tutrice légale de Denis. Elle soutient que Denis se trouve dans une situation extrêmement vulnérable avec un parent décédé et un autre parent qui a renoncé à la garde.

S’il est expulsé, il perdra sa seule sécurité qui est aujourd’hui celle de ses grands-parents maternels. En août, Midia Soufi a déposé une demande d’entrave à l’expulsion pour tenter d’arrêter le processus, mais l’Agence des migrations a choisi de suspendre cette décision. Et Denis sera donc expulsé. (…)


L’article a suscité de vives réactions parmi les lecteurs d’Expressen, plus de 30.000 personnes ont signé une pétition pour mettre fin à l’expulsion.

Dans le même temps, l’article totalise environ 120 000 interactions sur Facebook. Dans différents commentaires, les utilisateurs expriment leur tristesse et leur frustration face au destin du garçon, jugeant la décision « inhumaine ».

(…) Expressen

Lien de la pétition

Martinique : E. Macron exige l'abandon immédiat de l'emblème historique de l'île, à la demande d'un militant communautariste qui le jugeait comme "lié à l'esclavage"
"Les Français ne savent rien faire"

Commentaires

Accueil
Menu