Plein ecran

Géorgie : une agriculture rivée à l’Union européenne

01/10
rendez-vous à Tbilissi, en Géorgie. Ce petit pays du Caucase de moins de 4 millions d’habitants a décrété son indépendance vis à vis de l’URSS en 1991. Depuis, les Géorgiens ont tenté de se rapprocher de l’UE et ont signé en 2014 un accord d’association. L’Agriculture représentant 9 % du PIB et employant près de la moitié de la population, c’est le secteur que l’UE soutien en priorité, en versant 77 millions d’euros jusqu’à 2022 à ce pays.

En première partie, nous vous proposons une balade au château Mukrani en compagnie de Salomé Zourabichvili. Candidate à la présidence, ancienne ministre des affaires étrangères de Géorgie, actuellement députée géorgienne indépendante, elle nous parle des relations de son pays avec l’UE. Puis nous poursuivons notre périple au centre du pays avec Natalia Partskhaladze, directrice de Kona tisanes et Cristina Casella, de la délégation de l’Union européenne en Géorgie.

Reportages :

– En Géorgie, l’UE aide à recréer des coopératives de vins géorgiens (Terjola), de miel (Tapli Schino) ou de noix, pour élever les standards de production et permettre aux Géorgiens d’exporter à l’avenir sur le marché européen. Un reportage de Luke Brown.
– Un autre pays du voisinage européen, le Maroc, bénéficie également de l’aide de l’Union européenne grâce au plan « Maroc vert » : la palmeraie de Ouarzazate reçoit des fonds pour revenir à un système d’irrigation traditionnel et efficace.

Paris : le chauffeur de bus qui avait giflé un jeune écope d'un jour de mise à pied
« Privilège blanc » : ce qui se cache derrière le slogan

Commentaires

Accueil
Menu
X