Plein ecran

Des lycéens de la Somme auraient refusé d’étudier un livre traitant de la guerre d’Algérie : ils sont accusés de racisme

28/09

 

« Il y a eu une levée de bouclier de certains élèves car l’auteur n’est pas Français », « l’histoire ne concerne pas la France », « un élève a refusé de lire pour ne pas prononcer le mot Messaoud »…

Ces phrases sont celles d’une professeure d’un lycée de la Somme. Dans le cadre de ce qu’on appelle un parcours de lecture, elle a choisi Le Porteur de cartable, un roman de l’auteur français Akli Tadjer. Un auteur avec lequel l’enseignante a organisé une rencontre : ses élèves doivent échanger avec lui sur son livre le 16 novembre prochain dans une librairie de Chaulnes.

Mais les réactions des adolescents sont pour le moins inattendues : des propos que l’on peut aisément qualifiés de racistes, un comportement de la part de certains qui ne l’est pas moins et une ignorance de l’histoire de France la plus élémentaire.

L’enseignante s’interroge dès lors sur l’opportunité de la prochaine entrevue de ses élèves avec Akli Tadjer. S’interroge et s’émeut : « j’espère que ça ne rebute pas de les rencontrer », conclut-elle.

(…)

(Merci à Setois)

Le président de SOS Racisme nie l’existence du racisme anti-blanc et accuse la "fachosphère" de vouloir "affaiblir le vivre-ensemble"
Ecarté par France Culture, Michel Onfray renonce à son Université populaire de Caen

Commentaires

Accueil
Menu
X