Plein ecran

L’ex-vice-chancelier allemand : « Certains pays (européens) ont fermé leurs frontières, et cela a sauvé les Allemands d’une augmentation supplémentaire de l’immigration »

25/09

Comment Merkel a réagi lorsqu’on lui a dit que les frontières allemandes pouvaient être fermées pendant la crise des réfugiés en 2015 : elle a secoué la tête et a juré de ne jamais « construire de barrières » – révèle Sigmar Gabriel (centre-gauche), ancien vice-chancelier allemand et chef de la diplomatie.

(…)

Sigmar Gabriel : « Merkel m’a dit mot pour mot: « Mais promettez-moi une chose, M. Gabriel, promettez-moi que nous ne construirons jamais aucune barrière. » Nous venions d’écouter les présentations du ministre de l’Intérieur (Thomas) de Maizière et du chef de la police fédérale (Dieter) Romann sur la rapidité avec laquelle les frontières pouvaient être fermées. Je me souviens encore d’elle en train de secouer la tête lors de ces présentations. Je me souviens d’avoir pensé que c’était profondément ancré en elle. »

DER SPIEGEL : Il y avait là une conviction profonde ?

Sigmar Gabriel : « J’ai beaucoup de respect pour elle depuis ce jour pour avoir prononcé cette phrase. Pour moi, c’était plus que respectable – même si je sais aujourd’hui que cela a provoqué de grandes difficultés par la suite. Honnêtement, d’autres ont construit plus tard des barrières qui ont sauvé les Allemands d’une augmentation supplémentaire du nombre de migrants. Je suis rempli de sentiments contradictoires. »

(…) Spiegel.de

La justice ouvre une enquête sur les prêches antisémites de l'imam de Toulouse
Le paysan de «Paul dans sa vie» s’est éteint

Commentaires

Accueil
Menu
X