Plein ecran

Charleroi (Bel.) : Bagarres, jets de sièges, les ultras de l’Hapoel Tel-Aviv saccagent le Spiroudôme (màj : groupement d’extrême-gauche)

25/09

Manifeste du groupe (traduit en Français)

Logo des Ultras Hapoel

Les groupe des « Ultras Hapoel de Tel-Aviv » est un groupe de gauche qui milite pour une coexistence avec nos voisins arabo-musulmans israéliens. L’arrière-plan politique ne repose sur aucun parti politique en Israël, bien qu’il y ait dans nos rangs des partisans du «parti travailliste», le contexte politique est basé sur l’acceptation et la coexistence avec tous les autres habitants de ce pays.
Parmi les actions militantes des Ultras Hapoel :aider les réfugiés du Darfour venus en Israël. Avant les matchs, nous collectons des vêtements et autres fournitures à leur usage.
Le sionisme, dans sa définition d’origine, a disparu depuis longtemps. Le sionisme a été remplacé par le nationalisme, l’agression, le fascisme et le racisme. Le nationalisme israélien est l’un des pires que nous connaissions. La détresse des arabo-musulmans est très large, leur discrimination est insupportable et nous essayons, à notre manière, de manifester notre opposition à celle-ci.
En Israël, les autres groupes de supporters nous appellent «Hezbollah», «Ennemis d’Israël» et «Arabes», ce qui peut vous expliquer comment ils nous voient tous et ce que nous représentons.
Certains membres d’Ultras Hapoel sympathisent avec les mouvements anarchistes.
Ultras Hapoel est le seul groupe de supporters de gauche en Israël. Nous sommes les plus organisés en la matière.

Page Rebel Ultras

Le match de basket entre Spirou Charleroi et Hapoel Tel Aviv du premier tour préliminaire de la Ligue des Champions a été interrompu à la suite de débordements en tribunes dus aux supporters israéliens (bousculades, sièges arrachés,..). Les forces de l’ordre ont dû intervenir et faire usage de gaz lacrymogène. On déplore un blessé parmi les policiers. Sur le plan sportif, Charleroi a battu l’Hapoel et se qualifie pour le 2e tour qualificatif.

Le porte-parole de la police de Charleroi, David Quinaux, a confirmé que le match avait été arrêté durant plusieurs minutes suite à une bagarre dans la tribune réservée aux supporters israéliens. « Ils ont créé du grabuge et ont déboulonné des sièges », rapportait-il, « la police a dû gazer les individus les plus virulents. »

« Sur une phase un peu confuse et litigieuse, un joueur est tombé dans le public. Un supporter au premier rang a voulu se protéger en repoussant le joueur. Cela n’a pas été violent, il s’est protégé du joueur qui arrivait sur lui.

Les supporters israéliens qui étaient déjà un peu chaud ont commencé à descendre pour en découdre avec le supporter », a décrit Franck Minne, le président du principal club de supporters des Spirou de Charleroi. Des personnes auraient pris leurs chaises pour les lancer sur les supporters des Spirou. « Les supporters étaient déjà nerveux car leur équipe avait déjà dix points de retard et ils voyaient la qualification leur échapper », a ajouté le président. Les stewards ont tenté de calmer la situation mais en vain. La police est alors intervenue.

« Un supporter a été arrêté administrativement et un policier a été blessé durant les échauffourées », précise David Quinaux. Le président du principal club de supporters a rapporté pour sa part que le chef des stewards avait reçu un coup sur la tête et qu’une pom-pom girl, incommodée par les gaz lacrymogènes, avait eu un moment de panique et avait été hospitalisée.

Selon le président du club de supporters des Spirous, dans la tribune où se trouvaient les supporters israéliens, on comptait aussi des ultras issus d’autres sports : « Plusieurs clubs de supporters avaient apposé leur drapeau, il y avait même des ultras d’Allemagne. Le tout formait un noyau un peu chaud », nous a-t-il décrit. Et selon une autre source, des ultras du Standard de Liège se trouvaient présents. On a en effet pu apercevoir des drapeaux des « Ultra Inferno ».

RTL.be

Quand le Prince Harry embrasse une femme musulmane de manière “halal”…
Clermont-Ferrand (63) : une jeune étudiante violée en pleine rue, l'agresseur aurait attaqué une autre femme 1h plus tôt (Màj)

Commentaires

Accueil
Menu
X