Plein ecran

Montreuil (93) : le maire PC prend un arrêté d’extrême urgence pour le foyer d’immigrés Bara, pour « risque grave de sécurité ». (MàJ : réquisition d’un bâtiment public)

26/09

26/09/18

À Montreuil (Seine-Saint-Denis), le maire communiste a pris un arrêté de réquisition pour utiliser les 15.000 m² de locaux vides de l’Afpa. Il compte y loger les travailleurs migrants du foyer Bara qui tombe en ruine, faute de réparations.

Aux grands maux, les grands remèdes. Le maire communiste de Montreuil (Seine-Saint-Denis) lassé des discussions infructueuses avec l’État pour la remise en état du foyer Bara destiné aux travailleurs migrants a choisi de les reloger lui-même. Il a affiché ce matin à 6 heures sur les locaux historiques de l’Agence de formation professionnelle des adultes (Afpa) un arrêté de réquisition administrative (voir le deuxième tweet ci-dessous). Immédiatement, 150 des 250 travailleurs migrants du foyer Bara ont pu pénétrer à l’intérieur des locaux, comme le rapporte France Info. «J’en ai marre de la bureaucratie, marre des lenteurs, de cette organisation qui broie les hommes à la fin», a déclaré l’élu à la radio.

«La réquisition a été effectuée à 5h30/5h40 dans des conditions légales en usant de mes pouvoirs conférés par la loi», a annoncé l’élu, Patrice Bessac, dans une vidéo publiée sur son compte Twitter.

Le Figaro


23/09/18

Six jours après l’opération portes-ouvertes organisée par les habitants du foyer Bara à Montreuil (Seine-Saint-Denis), Patrice Bessac, le maire (PCF) de la commune, a pris un arrêté vendredi « d’extrême urgence pour risque grave de sécurité » rendant les lieux officiellement inhabitables.

Samedi 15 septembre, les résidents de ce foyer de travailleurs migrants – géré par l’association Coallia – avaient ouvert les portes de leurs logements au public pour dénoncer leurs conditions de vie (fuites d’eau, sanitaires cassés, etc.).

«Je demande à l’État, qui se rend ici complice d’une situation digne des pires marchands de sommeil, de prendre ses responsabilités, de respecter ses engagements et de mettre à l’abri les résidents», a déclaré Patrice Bessac qui a passé la nuit de jeudi à vendredi sur place. […]

Le Parisien

Belgique : "La Grande Mosquée de Bruxelles nous roule dans la farine", on y continue à prôner la haine et la violence, d'après un rapport officiel
Francis Huster : « Est-ce que vous pensez vraiment qu'il y a des Français de souche ? »

Commentaires

Accueil
Menu
X