Plein ecran

Migrants : à Paris, l’insoluble question des enfants des rues, « leur avenir est au Maroc »

20/09

Le nombre d’interpellations de mineurs isolés marocains est en hausse à Paris. Les autorités s’arrachent les cheveux pour traiter le cas de ces enfants de la rue, « à la fois délinquants et victimes ».

Sur l’escalator qui mène à la station Barbès-Rochechouart (Paris XVIIIe), un adolescent à la silhouette efflanquée, flottant dans un t-shirt orange, se glisse derrière une vieille dame voûtée. Un regard prudent en arrière et il se jette sur sa proie, la faisant chuter lourdement sur la tête. Bilan : un collier en toc dérobé et une hospitalisation dans un état sérieux… Cette scène violente, filmée fin juillet par les caméras de la RATP, illustre une délinquance qui préoccupe les autorités au plus haut niveau. Celle des mineurs marocains isolés à Paris, installés dans le quartier de la Goutte d’Or. […]

Selon le ministère de l’Intérieur, plus de 1 200 interpellations de mineurs se déclarant Marocains ont été comptabilisées depuis le début de l’année à Paris. Soit une hausse de 52 % par rapport à 2017. L’an passé, 813 gardes à vue ont été diligentées. Un flux tendu qui a poussé la mairie de Paris à faire appel en juin à des fonctionnaires marocains pour identifier ces migrants. Alors que leur mission ne devait durer qu’un mois, ces renforts ont été prolongés. […]

Le Parisien

Vitry (94) : arrivée d’une centaine de migrants, Afghans, Égyptiens, Soudanais, Guinéens, Maliens, Géorgiens, Nigérians, Érythréens…
INSEE : mettre ses enfants dans des collèges privés amplifie la ségrégation sociale

Commentaires

Accueil
Menu
X