Plein ecran

Sanctions américaines : Volkswagen se retire d’Iran (MàJ : le géant automobile ne confirme pas)

20/09

Le géant de l’automobile Volkswagen s’est refusé à confirmer jeudi son départ d’Iran annoncé par l’ambassadeur américain en Allemagne, un proche de Donald Trump, habitué aux propos controversés. Le groupe de Wolfsburg a ainsi indiqué à l’AFP encore « examiner les implications possibles liées à la réintroduction des sanctions américaines ».

Le Figaro


Le constructeur automobile allemand Volkswagen va arrêter quasiment toute son activité en Iran, conformément aux souhaits des États-Unis, a annoncé dans la nuit de mardi à mercredi à Bloomberg News un ambassadeur américain.

Un accord a été trouvé mardi entre le groupe automobile et la diplomatie américaine, a indiqué à l’agence financière l’ambassadeur des États-Unis à Berlin, Richard Grenell.

En vertu de cet accord, Volkswagen n’aura plus que des activités très restreintes en Iran pour des raisons humanitaires.

En mai, le président Donald Trump avait rompu l’accord sur le nucléaire conclu en 2015 avec l’Iran et cinq autres pays, le dénonçant comme inéquitable. Cet accord, qui allégeait les sanctions contre Téhéran, avait permis à des entreprises occidentales de se réimplanter dans le pays.

Le Point

Pays-Bas : un tribunal reconnaît avoir condamné un violeur afghan à une peine légère afin qu'il ne soit pas expulsé
Vitry (94) : arrivée d’une centaine de migrants, Afghans, Égyptiens, Soudanais, Guinéens, Maliens, Géorgiens, Nigérians, Érythréens…

Commentaires

Accueil
Menu
X