Plein ecran

Belgique : Plus de 200 migrants dont 32 sont potentiellement dangereux libérés de centres fermés la semaine dernière

18/09

 

Deux cent deux personnes en séjour illégal en Belgique ont été libérées de centres fermés la semaine dernière, dont 32 étaient connus pour divers troubles à l’ordre public, a indiqué lundi soir le secrétaire d’Etat Theo Francken sur le plateau de Terzake (VRT-télé).

Cette décision a été prise afin de pouvoir enfermer plusieurs dizaines de migrants en transit interceptés la semaine dernière, après une série de violences survenues sur des parkings autoroutiers de Flandre.

L’un des critères retenu était que le sans-papier avait peu de chances d’être expulsé dans les délais impartis, parce qu’il avait par exemple dépassé la période maximale de huit mois pendant laquelle il pouvait être placé dans un centre fermé ou encore que le pays d’origine n’avait pas été identifié.

Parmi ces personnes, on dénombre toutefois certains auteurs d’actes délictueux qui ont été transférés de la prison vers des centres fermés.

«Je n’ai libéré aucun criminel. Ces personnes avaient été libérées par la justice», s’est défendu M. Francken lundi soir après la polémique provoquée par cette décision.

Marseille, 72 mosquées, les musulmans de la ville à l'étroit
Allemagne : Angela Merkel vire le chef du renseignement allemand, accusé de collusion avec l'extrême droite

Commentaires

Accueil
Menu
X