Plein ecran

Décès du chanteur algérien Rachid Taha, «symbole de la France Black-Blanc-Beur» (MàJ : enterrement sur la terre de ses ancêtres)

15/09

15/09/18

Youyous, larmes et incantations ont accompagné la levée du corps du chanteur algérien Rachid Taha, « figure du rock français » des années 1980 et voix du raï et du chaâbi, inhumé vendredi à Sig dans l’ouest algérien.

Porté par six pompiers, sa dépouille couverte du drapeau algérien a été mise en terre au cimetière Sidi Benziane, en début d’après-midi après la prière du vendredi, sous quelques nuages.

Une foule d’anonymes comme de personnalités est venue rendre hommage au chanteur, décédé à 59 ans en France des suites d’une crise cardiaque dans la nuit de mardi à mercredi. […]

Né dans une Algérie alors française en 1958, Rachid Taha a quitté le pays à dix ans pour la France, où il a passé le reste de sa vie. […]

TDG


12/09/18

Le Chanteur algérien Rachid Taha s’est éteint dans la nuit du 11 au 12 septembre, à son appartement parisien. Le chanteur algérien a succombé à une crise cardiaque et « laisse sa ‘Douce France’ orpheline » selon yahoo.
.
Artiste engagé, véritable caméléon de la musique, Rachid Taha a été le symbole de la France Black-Blanc-Beur. Taha était une des personnalités fortes et attachantes de la scène rock hexagonale dès ses débuts en 1981 avec Carte de séjour, dont il était le charismatique leader. Avec ce groupe, Taha, né en Algérie et arrivé en France à 10 ans, se fit le porte-drapeau de la communauté française d’origine maghrébine de seconde génération.

20 minutes ; news.yahoo

Que reste-t-il du Parti communiste ?
Querelle sur l'immigration : les Insoumis boycottent la Fête de l'Huma

Commentaires

Accueil
Menu
X